Ce bateau en bois a franchi samedi dans la soirée la frontière maritime de facto qui sépare les eaux territoriales des deux pays dans la mer de l'Est, également appelée mer du Japon, a indiqué l'état-major interarmes sud-coréen cité par Yonhap. Le navire et ses occupants ont été conduits dans un port militaire sud-coréen et une enquête va être menée, a précisé l'état-major. Il n'était pas possible de déterminer immédiatement si les occupants étaient des transfuges ou s'ils avaient franchi accidentellement la frontière maritime. En juin dernier, un bateau de pêche nord-coréen avec quatre hommes à bord était parvenu à franchir cette frontière maritime pourtant très surveillée et à accoster en Corée du Sud sans avoir été repéré. Deux des hommes avaient été renvoyés en Corée du Nord et les deux autres avaient déclaré qu'ils voulaient faire défection. Un général sud-coréen avait été relevé de ses fonctions en raison de cette faille dans la sécurité de la Corée du Sud. Plus de 30.000 civils nord-coréens ont fui leur pays au fil des années, mais il est très rare qu'ils le fassent en traversant la zone frontière terrestre entre les deux Corées, rendue très difficilement franchissable par des barrières de fils barbelés et des champs de mines. La plupart de ceux qui veulent s'enfuir le font en traversant la frontière assez poreuse entre la Corée du Nord et la Chine. (Belga)