Si les élections avaient lieu dimanche prochain, 19,1% des Wallons, interrogés entre le 25 mai et le 1er juin derniers, ont déclaré qu'ils voteraient pour le Parti des Travailleurs de Belgique, ce qui pousse le MR à la 3e place. Avec 24,9%, le PS rebondit de 2,1% par rapport au dernier baromètre du genre, qui remonte à mars. L'écart entre le PTB et le MR est toutefois très faible, à 0,4 points, ce qui est bien en-dessous de la marge d'erreur (+ ou - 3,1%).

Les autres formations politiques approchent leur résultat des élections législatives de mai 2019, ce qui constitue dans certains cas une amélioration (ou pas) par rapport au dernier sondage: Ecolo (15%, -1,5 point), le cdH (10,8%, +2,1 points) et Défi (5,1%, +1,2 point).

A Bruxelles, Ecolo, PS et MR se tiennent dans un mouchoir de poche, selon ce baromètre trimestriel Ipsos-Le Soir-RTL Info-Het Laatste Nieuws-VTM. Le sondage indique qu'Ecolo et le MR retrouvent, à quelques dixièmes de point près, leur score électoral, alors que le PS est légèrement en-dessous. Derrière, le PTB et Défi, en (léger) recul, consolident leur troisième et quatrième place, alors que le CDH marque un petit rebond, au-dessus du seuil électoral.

En Flandre, le Vlaams Belang conserve sa première place virtuelle, occupée depuis le lendemain des élections de mai 2019, avec 26,1% des intentions de vote, en progression de 2,5 points par rapport au sondage de mars et de 7,4 points par rapport au dernier scrutin. Les nationalistes de la N-VA sont pour leur part crédités de 21,8% des intentions de vote, soit 1,8 point de plus qu'à la fin de l'hiver. Au nord du pays, les deux formations confédéraliste ou séparatiste cumulent ensemble 47,9% des intentions de vote, en hausse par rapport à leur résultat cumulé de 44,2% des suffrages en mai 2019 - alors qu'en Wallonie PS et PTB représentent 44% des intentions de vote.

Le CD&V (10%) et l'Open Vld (11,4%) reculent respectivement de 3,2 points et de 1,5 point. A gauche, Vooruit (12,6%) et Groen (8,3%) glanent 0,3 et 0,1 point de mieux qu'en mars. Au détriment d'un PVDA (7,8%) en recul de 0,4 point, qui ne connaît pas le même succès que son pendant francophone de gauche radicale, indique encore le grand baromètre.

Le sondage a été réalisé en ligne du 25 mai au 1er juin 2021 auprès de 2.517 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 992 en Wallonie, 1.002 en Flandre et 523 dans les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95% est de +-3,1 en Wallonie, +-3,1 en Flandre et de +-4,3 à Bruxelles.

Si les élections avaient lieu dimanche prochain, 19,1% des Wallons, interrogés entre le 25 mai et le 1er juin derniers, ont déclaré qu'ils voteraient pour le Parti des Travailleurs de Belgique, ce qui pousse le MR à la 3e place. Avec 24,9%, le PS rebondit de 2,1% par rapport au dernier baromètre du genre, qui remonte à mars. L'écart entre le PTB et le MR est toutefois très faible, à 0,4 points, ce qui est bien en-dessous de la marge d'erreur (+ ou - 3,1%). Les autres formations politiques approchent leur résultat des élections législatives de mai 2019, ce qui constitue dans certains cas une amélioration (ou pas) par rapport au dernier sondage: Ecolo (15%, -1,5 point), le cdH (10,8%, +2,1 points) et Défi (5,1%, +1,2 point).A Bruxelles, Ecolo, PS et MR se tiennent dans un mouchoir de poche, selon ce baromètre trimestriel Ipsos-Le Soir-RTL Info-Het Laatste Nieuws-VTM. Le sondage indique qu'Ecolo et le MR retrouvent, à quelques dixièmes de point près, leur score électoral, alors que le PS est légèrement en-dessous. Derrière, le PTB et Défi, en (léger) recul, consolident leur troisième et quatrième place, alors que le CDH marque un petit rebond, au-dessus du seuil électoral. En Flandre, le Vlaams Belang conserve sa première place virtuelle, occupée depuis le lendemain des élections de mai 2019, avec 26,1% des intentions de vote, en progression de 2,5 points par rapport au sondage de mars et de 7,4 points par rapport au dernier scrutin. Les nationalistes de la N-VA sont pour leur part crédités de 21,8% des intentions de vote, soit 1,8 point de plus qu'à la fin de l'hiver. Au nord du pays, les deux formations confédéraliste ou séparatiste cumulent ensemble 47,9% des intentions de vote, en hausse par rapport à leur résultat cumulé de 44,2% des suffrages en mai 2019 - alors qu'en Wallonie PS et PTB représentent 44% des intentions de vote. Le CD&V (10%) et l'Open Vld (11,4%) reculent respectivement de 3,2 points et de 1,5 point. A gauche, Vooruit (12,6%) et Groen (8,3%) glanent 0,3 et 0,1 point de mieux qu'en mars. Au détriment d'un PVDA (7,8%) en recul de 0,4 point, qui ne connaît pas le même succès que son pendant francophone de gauche radicale, indique encore le grand baromètre. Le sondage a été réalisé en ligne du 25 mai au 1er juin 2021 auprès de 2.517 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 992 en Wallonie, 1.002 en Flandre et 523 dans les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95% est de +-3,1 en Wallonie, +-3,1 en Flandre et de +-4,3 à Bruxelles.