"Le bus a d'abord heurté deux piétons, faisant un mort et un blessé", a expliqué à l'AFP Marie-Alta Jean Baptiste, directrice de la protection civile haïtienne. "Il s'est alors enfui et s'est trouvé face à trois bandes de rara (des musiciens à pied, NDLR). Il leur a foncé dessus et 33 personnes sont mortes." Arrivés rapidement sur place, les services de secours ont transporté les blessés à l'hôpital de Gonaïves et les policiers ont contenu les mouvements de colère de la population. "Les gens qui n'ont pas été victimes de l'accident ont tenté de brûler l'autobus avec ses passagers dedans", a informé Faustin Joseph, coordonnateur de la protection civile pour le département de l'Artibonite. "Le bus, ses passagers et son chauffeur ont été placés en sécurité dans le commissariat de Gonaïves", a-t-il indiqué. Des incidents ont aussi été observés dans la zone où le bus a commis le délit de fuite mais la situation est redevenue calme, selon les autorités locales. (Belga)

"Le bus a d'abord heurté deux piétons, faisant un mort et un blessé", a expliqué à l'AFP Marie-Alta Jean Baptiste, directrice de la protection civile haïtienne. "Il s'est alors enfui et s'est trouvé face à trois bandes de rara (des musiciens à pied, NDLR). Il leur a foncé dessus et 33 personnes sont mortes." Arrivés rapidement sur place, les services de secours ont transporté les blessés à l'hôpital de Gonaïves et les policiers ont contenu les mouvements de colère de la population. "Les gens qui n'ont pas été victimes de l'accident ont tenté de brûler l'autobus avec ses passagers dedans", a informé Faustin Joseph, coordonnateur de la protection civile pour le département de l'Artibonite. "Le bus, ses passagers et son chauffeur ont été placés en sécurité dans le commissariat de Gonaïves", a-t-il indiqué. Des incidents ont aussi été observés dans la zone où le bus a commis le délit de fuite mais la situation est redevenue calme, selon les autorités locales. (Belga)