" Depuis le début de la guerre en 2011, nous avons exposé beaucoup d'oeuvres d'artistes occidentaux mais...

" Depuis le début de la guerre en 2011, nous avons exposé beaucoup d'oeuvres d'artistes occidentaux mais, jusqu'à présent, nous n'avions pas pris le risque de les inviter en personne. Willi Filz est le premier ", explique Issa Touma, propriétaire de la galerie Le Pont, dont l'unique combat a toujours été de maintenir une présence culturelle dans la grande ville du nord, qui se relève péniblement de ses blessures. Si le régime syrien a réussi à réunifier Alep en 2016, des affrontements se poursuivent en périphérie.