Le 1er juin 2014, alors que l'enquête sur l'attentat reprend en Belgique après l'arrestation de Mehdi Nemmouche par la police française, les enquêteurs ont perquisitionné le domicile d'un proche de l'accusé à Courtrai, où il résidait avec sa compagne. Cet homme a été condamné avec Mehdi Nemmouche pour infractions de droit commun et se trouvait devant la prison lors de sa dernière libération. Aucun élément en rapport avec l'attentat n'a été trouvé lors de cette perquisition mais les enquêteurs ont découvert plusieurs courriers "démontrant que le couple entretenait une relation amicale avec Mehdi Nemmouche depuis longtemps". L'homme avait fait sa connaissance durant sa jeunesse à Tourcoing et a indiqué que l'accusé lui avait confié sa volonté de partir "faire le djihad". Il a d'ailleurs eu des contacts téléphoniques épisodiques avec Mehdi Nemmouche lorsque ce dernier se trouvait en Syrie. Lors de son audition, ce proche a indiqué reconnaître les traits de l'accusé sur des photos tirées des caméras de vidéo-surveillance du Musée juif le jour de l'attentat. "En regardant certains clichés de profil, je pourrais reconnaître ce dernier", a-t-il déclaré en désignant Mehdi Nemmouche. "Il y a effectivement une ressemblance mais je ne peux le reconnaître à 100%." La compagne de cet homme a également fait part de ressemblances entre l'auteur de l'attentat et Mehdi Nemmouche, notamment la carrure et "le grand nez", sans toutefois l'identifier avec certitude. (Belga)

Le 1er juin 2014, alors que l'enquête sur l'attentat reprend en Belgique après l'arrestation de Mehdi Nemmouche par la police française, les enquêteurs ont perquisitionné le domicile d'un proche de l'accusé à Courtrai, où il résidait avec sa compagne. Cet homme a été condamné avec Mehdi Nemmouche pour infractions de droit commun et se trouvait devant la prison lors de sa dernière libération. Aucun élément en rapport avec l'attentat n'a été trouvé lors de cette perquisition mais les enquêteurs ont découvert plusieurs courriers "démontrant que le couple entretenait une relation amicale avec Mehdi Nemmouche depuis longtemps". L'homme avait fait sa connaissance durant sa jeunesse à Tourcoing et a indiqué que l'accusé lui avait confié sa volonté de partir "faire le djihad". Il a d'ailleurs eu des contacts téléphoniques épisodiques avec Mehdi Nemmouche lorsque ce dernier se trouvait en Syrie. Lors de son audition, ce proche a indiqué reconnaître les traits de l'accusé sur des photos tirées des caméras de vidéo-surveillance du Musée juif le jour de l'attentat. "En regardant certains clichés de profil, je pourrais reconnaître ce dernier", a-t-il déclaré en désignant Mehdi Nemmouche. "Il y a effectivement une ressemblance mais je ne peux le reconnaître à 100%." La compagne de cet homme a également fait part de ressemblances entre l'auteur de l'attentat et Mehdi Nemmouche, notamment la carrure et "le grand nez", sans toutefois l'identifier avec certitude. (Belga)