C'est le père, Frédéric Mayeur, un Français résidant à Spa en Belgique, qui avait signalé la disparition de son fils, décrit comme "un gamin en souffrance", ayant eu affaire à la justice à la suite du divorce de ses parents. Antoine a finalement été retrouvé et mis en sécurité jeudi, a annoncé dans la soirée M. Mayeur, joint par l'AFP. Un restaurateur de Cotonou qui voulait le faire travailler en échange du gîte et du couvert l'a accompagné à l'ambassade de France, après avoir découvert à la télévision un message accompagné d'une photo signalant sa disparition, a expliqué le père. "Maintenant il est dans l'ambassade et logiquement il est sécurisé sous leur responsabilité. Il est mineur, ils ne peuvent pas le lâcher", a déclaré M. Mayeur. Antoine était hébergé depuis deux mois dans une famille du secteur de Ouidah, à l'ouest de Cotonou, dans le cadre d'"un séjour de rupture" proposé par l'organisation belge d'aide à la jeunesse La Pommeraie à la suite d'une décision de justice. Lundi, selon les récits de son père et d'un éducateur de l'ONG, il a fui en taxi la famille sans explication. Il n'a alors plus donné de nouvelles à personne pendant trois jours. "Il est débrouillard, il fait plus que son âge, mais il n'a aucun repère là-bas, n'a pas d'argent, pas de papiers", s'était inquiété jeudi Michel Reynaerts, éducateur à La Pommeraie. De son côté Frédéric Mayeur avait alerté le ministère français des Affaires étrangères à Paris ainsi que les ambassades française et belge à Cotonou. L'adolescent devrait être rapatrié dans les prochains jours, vraisemblablement en France, où réside sa mère. (Belga)

C'est le père, Frédéric Mayeur, un Français résidant à Spa en Belgique, qui avait signalé la disparition de son fils, décrit comme "un gamin en souffrance", ayant eu affaire à la justice à la suite du divorce de ses parents. Antoine a finalement été retrouvé et mis en sécurité jeudi, a annoncé dans la soirée M. Mayeur, joint par l'AFP. Un restaurateur de Cotonou qui voulait le faire travailler en échange du gîte et du couvert l'a accompagné à l'ambassade de France, après avoir découvert à la télévision un message accompagné d'une photo signalant sa disparition, a expliqué le père. "Maintenant il est dans l'ambassade et logiquement il est sécurisé sous leur responsabilité. Il est mineur, ils ne peuvent pas le lâcher", a déclaré M. Mayeur. Antoine était hébergé depuis deux mois dans une famille du secteur de Ouidah, à l'ouest de Cotonou, dans le cadre d'"un séjour de rupture" proposé par l'organisation belge d'aide à la jeunesse La Pommeraie à la suite d'une décision de justice. Lundi, selon les récits de son père et d'un éducateur de l'ONG, il a fui en taxi la famille sans explication. Il n'a alors plus donné de nouvelles à personne pendant trois jours. "Il est débrouillard, il fait plus que son âge, mais il n'a aucun repère là-bas, n'a pas d'argent, pas de papiers", s'était inquiété jeudi Michel Reynaerts, éducateur à La Pommeraie. De son côté Frédéric Mayeur avait alerté le ministère français des Affaires étrangères à Paris ainsi que les ambassades française et belge à Cotonou. L'adolescent devrait être rapatrié dans les prochains jours, vraisemblablement en France, où réside sa mère. (Belga)