Le maintien à son poste de M. Conte, considéré comme un proche du M5S, "sera une garantie" pour le Mouvement, a indiqué Luigi Di Maio, en critiquant son ex-allié Matteo Salvini (extrême droite) pour avoir, le 8 août, "coupé le courant" de la coalition qu'ils formaient depuis 14 mois. (Belga)