"Nous allons discuter de beaucoup de choses, notamment d'un accord de paix entre les Palestiniens et Israël" qui serait "une réussite fantastique", a déclaré le président américain au début de leur réunion en marge de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies. Benjamin Netanyahu a également dit vouloir parler de "l'opportunité pour la paix" entre Israël et les Palestiniens, ainsi qu'entre son pays "et le monde arabe". "Nous allons tout faire pour y parvenir, je pense qu'il y a de bonnes chances pour qu'on y arrive", a insisté Donald Trump, résolument optimiste sur ce dossier épineux malgré les échecs à répétition de toutes les dernières initiatives pour ne serait-ce que relancer le processus de paix israélo-palestinien. "La plupart des gens disent que c'est impossible", mais "je dirais que c'est possible", a-t-il expliqué, car "Israël voudrait voir un accord conclu, les Palestiniens voudraient voir un accord conclu, et je peux dire que l'administration Trump voudrait voir un accord conclu". "Nous travaillons très dur, attendons de voir ce que ça donnera", a conclu Donald Trump. Le gendre et conseiller du président américain, Jared Kushner, est très impliqué dans les efforts de Washington pour relancer le processus de paix, et s'est à nouveau rendu dans la région fin août. Mais les dirigeants palestiniens cachent de moins en moins leur frustration vis-à-vis de l'administration Trump, qui s'est gardée jusqu'ici de soutenir la solution à deux Etats avec la création d'un Etat palestinien coexistant avec Israël. Le Premier ministre israélien a par ailleurs affirmé qu'il allait évoquer avec le président américain comment "aborder ensemble l'épouvantable accord nucléaire avec l'Iran", que l'administration américaine semble de plus en plus vouloir remettre en cause, au grand dam des Européens, et comment endiguer "les agressions croissantes" de Téhéran dans la région, "notamment en Syrie". (Belga)

"Nous allons discuter de beaucoup de choses, notamment d'un accord de paix entre les Palestiniens et Israël" qui serait "une réussite fantastique", a déclaré le président américain au début de leur réunion en marge de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies. Benjamin Netanyahu a également dit vouloir parler de "l'opportunité pour la paix" entre Israël et les Palestiniens, ainsi qu'entre son pays "et le monde arabe". "Nous allons tout faire pour y parvenir, je pense qu'il y a de bonnes chances pour qu'on y arrive", a insisté Donald Trump, résolument optimiste sur ce dossier épineux malgré les échecs à répétition de toutes les dernières initiatives pour ne serait-ce que relancer le processus de paix israélo-palestinien. "La plupart des gens disent que c'est impossible", mais "je dirais que c'est possible", a-t-il expliqué, car "Israël voudrait voir un accord conclu, les Palestiniens voudraient voir un accord conclu, et je peux dire que l'administration Trump voudrait voir un accord conclu". "Nous travaillons très dur, attendons de voir ce que ça donnera", a conclu Donald Trump. Le gendre et conseiller du président américain, Jared Kushner, est très impliqué dans les efforts de Washington pour relancer le processus de paix, et s'est à nouveau rendu dans la région fin août. Mais les dirigeants palestiniens cachent de moins en moins leur frustration vis-à-vis de l'administration Trump, qui s'est gardée jusqu'ici de soutenir la solution à deux Etats avec la création d'un Etat palestinien coexistant avec Israël. Le Premier ministre israélien a par ailleurs affirmé qu'il allait évoquer avec le président américain comment "aborder ensemble l'épouvantable accord nucléaire avec l'Iran", que l'administration américaine semble de plus en plus vouloir remettre en cause, au grand dam des Européens, et comment endiguer "les agressions croissantes" de Téhéran dans la région, "notamment en Syrie". (Belga)