Avec une rapidité inédite pour la politique ukrainienne, 290 députés ont voté, au premier jour de leur travail, pour la nomination de M. Gontcharouk. Un minimum de 226 voix était requis. Cet ancien avocat, avec trois mois d'expérience à peine au sein du pouvoir, a promis devant les parlementaires de "mettre fin" à la corruption. "Nous avons plus de 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté (...) Nous avons une guerre dans l'Est. Et en plus nous avons la corruption. Il faut y mettre fin et nous allons le faire. Le nouveau gouvernement ne va pas voler", a lancé M. Gontcharouk avant le vote, sous les applaudissements de l'hémicycle. Un des pays les plus pauvres de l'Europe, l'Ukraine doit tout faire pour assurer une croissance économique annuelle de 5% à 7%, a encore souligné M. Gontcharouk. Nommé en mai par M. Zelensky chef adjoint de l'administration présidentielle chargé des questions économiques, il avait auparavant dirigé pendant quatre ans le centre d'analyse BRDO à Kiev, financé par l'Union européenne et dont les activités visent à améliorer le climat des affaires en Ukraine. La nomination prochaine de M. Gontcharouk s'inscrit dans le contexte de l'arrivée massive de nouveaux visages dans les sphères du pouvoir en Ukraine, après l'élection triomphale en avril de M. Zelensky sur la promesse de "casser le système". "Une nouvelle génération est arrivée au pouvoir", a déclaré M. Gontcharouk devant les députés avant le vote. (Belga)