Un militaire ukrainien a été tué et un autre blessé dimanche après avoir sauté sur un engin explosif, a indiqué lundi l'armée dans un communiqué sur Facebook. Les séparatistes ont par ailleurs tiré sur les positions ukrainiennes dans la région de Donetsk à l'aide de lance-grenades et de mitrailleuses, selon la même source. Les autorités séparatistes de la région voisine de Lougansk ont pour leur part fait état dimanche d'un combattant tué par "un tireur d'élite" ukrainien. Selon un bilan établi à partir de sources officielles, au moins 55 soldats ukrainiens ont péri sur le front depuis le début de l'année, contre un total de 50 sur l'ensemble de 2020. Côté séparatistes, plus de 30 combattants ont été déclarés morts depuis janvier. L'Ukraine est en conflit depuis 2014 avec des séparatistes prorusses. Cette guerre, qui avait éclaté peu après l'annexion de la Crimée par Moscou, a fait plus de 13.000 morts à ce jour. La Russie a toujours affirmé ne pas armer les séparatistes, malgré les nombreux éléments faisant état de l'envoi d'hommes et d'armes pour les soutenir. Après une trêve largement respectée dans la deuxième moitié de 2020, les tensions sont montées d'un cran cette année. (Belga)

Un militaire ukrainien a été tué et un autre blessé dimanche après avoir sauté sur un engin explosif, a indiqué lundi l'armée dans un communiqué sur Facebook. Les séparatistes ont par ailleurs tiré sur les positions ukrainiennes dans la région de Donetsk à l'aide de lance-grenades et de mitrailleuses, selon la même source. Les autorités séparatistes de la région voisine de Lougansk ont pour leur part fait état dimanche d'un combattant tué par "un tireur d'élite" ukrainien. Selon un bilan établi à partir de sources officielles, au moins 55 soldats ukrainiens ont péri sur le front depuis le début de l'année, contre un total de 50 sur l'ensemble de 2020. Côté séparatistes, plus de 30 combattants ont été déclarés morts depuis janvier. L'Ukraine est en conflit depuis 2014 avec des séparatistes prorusses. Cette guerre, qui avait éclaté peu après l'annexion de la Crimée par Moscou, a fait plus de 13.000 morts à ce jour. La Russie a toujours affirmé ne pas armer les séparatistes, malgré les nombreux éléments faisant état de l'envoi d'hommes et d'armes pour les soutenir. Après une trêve largement respectée dans la deuxième moitié de 2020, les tensions sont montées d'un cran cette année. (Belga)