M. Reynders a rencontré ses collègues de l'ex-république yougoslave avant une réunion des ministres des Affaires étrangères des 28 à Bruxelles. Il a salué l'accord de Prespa conclu le 17 juin dernier avec la Grèce sous l'égide de l'Onu, qui a mis un terme à près de 30 ans de dispute entre les deux voisins et ouvert la voie à l'adhésion de Skopje à l'Otan et à l'Union européenne. Après l'adhésion à l'Alliance atlantique, "nous espérons pouvoir faire des progrès aussi dans (l'adhésion à) l'Union européenne, si la Macédoine du Nord remplit tous les critères. Un jour, cela nous permettra peut-être de revenir à 28 après le Brexit", a commenté le chef de la diplomatie belge. Concernant le Brexit, M. Reynders a dit attendre des nouvelles de Londres, où les députés britanniques pourraient à nouveau voter sur l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne. Cette perspective a toutefois été mise en question dimanche par le gouvernement de Theresa May. "Nous attendons un signal clair de Londres et des éléments concrets à mettre sur la table", a répété le ministre belge à propos d'une éventuelle demande britannique de report de la date du Brexit, programmé dans 11 jours. (Belga)

M. Reynders a rencontré ses collègues de l'ex-république yougoslave avant une réunion des ministres des Affaires étrangères des 28 à Bruxelles. Il a salué l'accord de Prespa conclu le 17 juin dernier avec la Grèce sous l'égide de l'Onu, qui a mis un terme à près de 30 ans de dispute entre les deux voisins et ouvert la voie à l'adhésion de Skopje à l'Otan et à l'Union européenne. Après l'adhésion à l'Alliance atlantique, "nous espérons pouvoir faire des progrès aussi dans (l'adhésion à) l'Union européenne, si la Macédoine du Nord remplit tous les critères. Un jour, cela nous permettra peut-être de revenir à 28 après le Brexit", a commenté le chef de la diplomatie belge. Concernant le Brexit, M. Reynders a dit attendre des nouvelles de Londres, où les députés britanniques pourraient à nouveau voter sur l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne. Cette perspective a toutefois été mise en question dimanche par le gouvernement de Theresa May. "Nous attendons un signal clair de Londres et des éléments concrets à mettre sur la table", a répété le ministre belge à propos d'une éventuelle demande britannique de report de la date du Brexit, programmé dans 11 jours. (Belga)