Joe Robinson, 24 ans, avait été arrêté dans la région d'Aydin dans l'ouest de la Turquie où il passait des vacances et placé en détention provisoire pour avoir publié des photos le montrant en tenue de camouflage avec des combattants des YPG, les milices kurdes de Syrie, considérées comme "terroristes" par Ankara en raison de leurs liens avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK). Au cours d'une audience qui s'est déroulée vendredi, un tribunal d'Aydin a ordonné sa remise en liberté conditionnelle pendant la durée du procès. "Il a été remis en liberté mais il doit rester en Turquie. La prochaine audience aura lieu le 12 mars", a indiqué son avocat Mehmet Celal Baykara. La fiancée de M. Robinson, de nationalité bulgare, avait été arrêtée en juillet en même temps que lui mais avait été aussitôt remise en liberté sous contrôle judiciaire. Selon la presse britannique, Joe Robinson est un ancien soldat qui avait notamment servi en Afghanistan en 2012 et s'était rendu en Syrie en 2015 pour travailler dans le service médical des YPG. Il avait été arrêté à son retour en Grande-Bretagne pour des soupçons de liens avec des groupes "terroristes" mais les poursuites avaient été abandonnées. (Belga)

Joe Robinson, 24 ans, avait été arrêté dans la région d'Aydin dans l'ouest de la Turquie où il passait des vacances et placé en détention provisoire pour avoir publié des photos le montrant en tenue de camouflage avec des combattants des YPG, les milices kurdes de Syrie, considérées comme "terroristes" par Ankara en raison de leurs liens avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK). Au cours d'une audience qui s'est déroulée vendredi, un tribunal d'Aydin a ordonné sa remise en liberté conditionnelle pendant la durée du procès. "Il a été remis en liberté mais il doit rester en Turquie. La prochaine audience aura lieu le 12 mars", a indiqué son avocat Mehmet Celal Baykara. La fiancée de M. Robinson, de nationalité bulgare, avait été arrêtée en juillet en même temps que lui mais avait été aussitôt remise en liberté sous contrôle judiciaire. Selon la presse britannique, Joe Robinson est un ancien soldat qui avait notamment servi en Afghanistan en 2012 et s'était rendu en Syrie en 2015 pour travailler dans le service médical des YPG. Il avait été arrêté à son retour en Grande-Bretagne pour des soupçons de liens avec des groupes "terroristes" mais les poursuites avaient été abandonnées. (Belga)