Lors de cette opération menée lundi soir dans la région d'Izmir (ouest), 276 migrants et huit hommes soupçonnés d'avoir organisé le voyage ont été interpellés, ont précisé les garde-côtes dans un communiqué. Les migrants, dont 59 enfants et 46 femmes, étaient notamment originaires d'Afghanistan, de Syrie, du Bangladesh et d'Iran, selon l'agence de presse étatique Anadolu. Le navire à bord duquel ils avaient pris place a été intercepté juste avant de prendre le large. Dans une vidéo publiée par Anadolu, on voit des dizaines de personnes entassées dans des citernes exiguës et mal aérées. Certains migrants arrêtés se sont plaints de difficultés respiratoires, selon Anadolu. Dans le même temps, trois autres bateaux transportant quelque 65 personnes ont été acheminés en Turquie, toujours selon Anadolu. D'après des sources des services de sécurité cités par l'agence de presse, les garde-côtes grecs avaient précédemment renvoyé ces bateaux en Turquie. Les organisations de défense des droits humains critiquent le fait que ces renvois vont à l'encontre du principe de non-refoulement, une règle fondamentale du droit international. La Turquie, qui accueille près de quatre millions de réfugiés syriens sur son sol, est l'une des principales voies de passage empruntées par les migrants qui tentent de se rendre en Europe depuis le Proche-Orient, l'Asie, mais aussi l'Afrique. Ankara et l'Union européenne ont conclu en 2016 un pacte migratoire controversé aux termes duquel les autorités turques se sont engagées à lutter contre les passages clandestins en échange, notamment, d'une aide financière. Mais Ankara accuse l'UE de ne pas tenir tous ses engagements, et le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé en février l'ouverture de la frontière avec la Grèce, provoquant l'afflux de dizaines de milliers de candidats à l'exil. Si cet afflux s'est rapidement tari en raison de la fermeture des frontières à cause de la pandémie de nouveau coronavirus, Athènes s'inquiète depuis plusieurs semaines de l'arrivée depuis la Turquie d'embarcations transportant des migrants. (Belga)

Lors de cette opération menée lundi soir dans la région d'Izmir (ouest), 276 migrants et huit hommes soupçonnés d'avoir organisé le voyage ont été interpellés, ont précisé les garde-côtes dans un communiqué. Les migrants, dont 59 enfants et 46 femmes, étaient notamment originaires d'Afghanistan, de Syrie, du Bangladesh et d'Iran, selon l'agence de presse étatique Anadolu. Le navire à bord duquel ils avaient pris place a été intercepté juste avant de prendre le large. Dans une vidéo publiée par Anadolu, on voit des dizaines de personnes entassées dans des citernes exiguës et mal aérées. Certains migrants arrêtés se sont plaints de difficultés respiratoires, selon Anadolu. Dans le même temps, trois autres bateaux transportant quelque 65 personnes ont été acheminés en Turquie, toujours selon Anadolu. D'après des sources des services de sécurité cités par l'agence de presse, les garde-côtes grecs avaient précédemment renvoyé ces bateaux en Turquie. Les organisations de défense des droits humains critiquent le fait que ces renvois vont à l'encontre du principe de non-refoulement, une règle fondamentale du droit international. La Turquie, qui accueille près de quatre millions de réfugiés syriens sur son sol, est l'une des principales voies de passage empruntées par les migrants qui tentent de se rendre en Europe depuis le Proche-Orient, l'Asie, mais aussi l'Afrique. Ankara et l'Union européenne ont conclu en 2016 un pacte migratoire controversé aux termes duquel les autorités turques se sont engagées à lutter contre les passages clandestins en échange, notamment, d'une aide financière. Mais Ankara accuse l'UE de ne pas tenir tous ses engagements, et le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé en février l'ouverture de la frontière avec la Grèce, provoquant l'afflux de dizaines de milliers de candidats à l'exil. Si cet afflux s'est rapidement tari en raison de la fermeture des frontières à cause de la pandémie de nouveau coronavirus, Athènes s'inquiète depuis plusieurs semaines de l'arrivée depuis la Turquie d'embarcations transportant des migrants. (Belga)