Des images étaient largement diffusées jeudi matin, montrant les députés des camps opposés se battre et se lancer des chaises au cours d'une session nocturne. Ce projet de présidentialisation du système politique turc divise profondément le Parlement, l'opposition dénonçant une dérive autoritaire du président Erdogan. Au cours de cette session mouvementée, trois des 18 articles du projet de réforme ont été approuvés par le Parlement. Ces articles portent sur le passage de 25 à 18 ans de l'âge d'éligibilité pour les députés, la tenue des élections législatives tous les cinq ans -contre quatre actuellement -, et sur la redéfinition des pouvoirs du Parlement. Deux articles avaient déjà été adoptés mardi, concernant le système judiciaire et le passage de 550 à 600 députés. Les députés du Parti républicain des Peuples (CHP, social-démocrate) n'ont pas pris part à ce vote, déjà boycotté par le Parti démocratique des Peuples (HDP, prokurde) qui proteste contre l'arrestation d'une dizaine de ses députés, accusés de soutenir le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Le vote en deux lectures du texte doit durer deux semaines, sans interruption. Il doit obtenir 330 voix pour pouvoir être soumis à référendum. (Belga)

Des images étaient largement diffusées jeudi matin, montrant les députés des camps opposés se battre et se lancer des chaises au cours d'une session nocturne. Ce projet de présidentialisation du système politique turc divise profondément le Parlement, l'opposition dénonçant une dérive autoritaire du président Erdogan. Au cours de cette session mouvementée, trois des 18 articles du projet de réforme ont été approuvés par le Parlement. Ces articles portent sur le passage de 25 à 18 ans de l'âge d'éligibilité pour les députés, la tenue des élections législatives tous les cinq ans -contre quatre actuellement -, et sur la redéfinition des pouvoirs du Parlement. Deux articles avaient déjà été adoptés mardi, concernant le système judiciaire et le passage de 550 à 600 députés. Les députés du Parti républicain des Peuples (CHP, social-démocrate) n'ont pas pris part à ce vote, déjà boycotté par le Parti démocratique des Peuples (HDP, prokurde) qui proteste contre l'arrestation d'une dizaine de ses députés, accusés de soutenir le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Le vote en deux lectures du texte doit durer deux semaines, sans interruption. Il doit obtenir 330 voix pour pouvoir être soumis à référendum. (Belga)