Cet attentat, dont la responsabilité a été attribuée par les autorités au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a visé, tard lundi, un avant-poste du district de Hani, dans la province de Diyarbakir. Un soldat a été tué sur le coup et un autre a succombé à ses blessures à l'hôpital, a précisé une source de l'armée à l'AFP. Cinquante-deux personnes, civils et militaires, ont également été blessées, a déclaré le chef du gouvernement, Ahmet Davutoglu, qui s'exprimait devant le Parlement à Ankara. Une opération de ratissage a été lancée après cette nouvelle attaque meurtrière, a indiqué la source de l'armée à l'AFP. La Turquie vit depuis plusieurs mois en état d'alerte en raison d'une série d'attaques liées au conflit kurde ou attribuées au groupe djihadiste Etat islamique (EI). (Belga)

Cet attentat, dont la responsabilité a été attribuée par les autorités au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a visé, tard lundi, un avant-poste du district de Hani, dans la province de Diyarbakir. Un soldat a été tué sur le coup et un autre a succombé à ses blessures à l'hôpital, a précisé une source de l'armée à l'AFP. Cinquante-deux personnes, civils et militaires, ont également été blessées, a déclaré le chef du gouvernement, Ahmet Davutoglu, qui s'exprimait devant le Parlement à Ankara. Une opération de ratissage a été lancée après cette nouvelle attaque meurtrière, a indiqué la source de l'armée à l'AFP. La Turquie vit depuis plusieurs mois en état d'alerte en raison d'une série d'attaques liées au conflit kurde ou attribuées au groupe djihadiste Etat islamique (EI). (Belga)