Premier chef de l'Etat tunisien élu démocratiquement en 2014, M. Essebsi, 92 ans, "est en soins intensifs à l'hôpital militaire (de Tunis), et les choses se présentent mal", a déclaré à l'AFP son fils Hafedh Caïd Essebsi, également chef de file du parti présidentiel Nidaa Tounes. Le président tunisien, le plus âgé des chefs d'Etat après la reine Elizabeth d'Angleterre, était apparu très affaibli sur une vidéo diffusée lundi par la présidence à l'occasion d'une rencontre avec le ministre de la Défense. Cette nouvelle hospitalisation a été annoncée le jour où la Tunisie célèbre la proclamation de la République en 1957, habituellement marqué par un discours du chef de l'Etat. Politiciens et internautes réclament depuis plusieurs semaines une plus grande transparence sur l'état de santé du président, dans un contexte politique tendu, dû notamment à l'absence d'une Cour constitutionnelle pour gérer la vacance du pouvoir. Les partis au pouvoir ont maintes fois repoussé par calcul politique la mise en place de cette institution cruciale. La Tunisie est le seul des pays touché par les contestations du Printemps arabe en 2011 à poursuivre sur la voie de la démocratisation. (Belga)