Christian De Valkeneer reconnaît que des erreurs ont sans doute été commises durant l'enquête. "Mais, dans toute enquête, il y a une part de chance. C'est cette chance qui a manqué. De plus, à l'époque, (...) les méthodes d'enquête étaient limitées", explique-t-il. Pour le procureur général de Liège, il n'y a pas eu de manipulations internes à l'enquête. "Mais des manipulations externes, oui. On a essayé d'emmener les enquêteurs sur de fausses pistes." (Belga)

Christian De Valkeneer reconnaît que des erreurs ont sans doute été commises durant l'enquête. "Mais, dans toute enquête, il y a une part de chance. C'est cette chance qui a manqué. De plus, à l'époque, (...) les méthodes d'enquête étaient limitées", explique-t-il. Pour le procureur général de Liège, il n'y a pas eu de manipulations internes à l'enquête. "Mais des manipulations externes, oui. On a essayé d'emmener les enquêteurs sur de fausses pistes." (Belga)