Une cérémonie d'hommage s'est tenue à 10h00. L'inhumation est prévue, dans la plus stricte intimité, à 12h00 au cimetière de Vottem.

Vêtues de blanc ou des habits du club de pétanque auquel Cyril appartenait, entre 500 et 1.000 personnes selon les estimations de la police se sont rassemblées à la salle de l'Equipe de Vottem. Dès 09h30, les Liégeois souhaitant rendre un dernier hommage à ce jeune étudiant de 22 ans ont afflué.

Amis, famille mais aussi des Liégeois simplement touchés par le drame perpétré dans leur ville voici une semaine se sont ainsi réunis, dans l'émotion, pour dire au revoir à Cyril, abattu froidement alors qu'il se trouvait sur le siège passager d'une voiture.

Le cortège est arrivé vers 10h30, composé des amis et famille du jeune homme qui voulait devenir instituteur, mais aussi de Willy Demeyer, bourgmestre de Liège, Frédéric Daerden, bourgmestre d'Herstal ou encore du Liégeois Jean-Claude Marcourt, ministre de l'Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

A l'arrivée du corbillard, un coup de sifflet a retenti suivi de longs applaudissements. Les membres du club de pétanque auquel appartenait Cyril Vangriecken se sont également fait entendre, en frappant deux boules de pétanque l'une contre l'autre. Un long silence s'est ensuite installé avant que les centaines de personnes n'entrent dans la salle. Le Premier ministre, Charles Michel et le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, ont également assisté à la cérémonie.

Benjamin Herman a semé la mort mardi dernier, tuant d'abord deux policières, dont les funérailles auront lieu demain/mardi, puis Cyril Vangriecken, qui se trouvait dans sa voiture. Il a ensuite pénétré dans l'athénée Léonie de Waha, prenant en otage une femme de ménage. Le Peloton anti-banditisme (PAB) de Liège l'a finalement abattu.

Michaël Wilmet, victime de Benjamin Herman, a été enterré à Marche

Les funérailles de Michaël Wilmet, vraisemblablement tué par Benjamin Herman quelques heures avant la tuerie de Liège, se sont déroulées lundi matin à Marche et Champlon-Famenne.

Une assemblée constituée de membres de la famille et de proches de la victime s'est rassemblée lundi matin au funérarium de Marche-en-Famenne pour rendre un dernier hommage à Michaël Wilmet. La cérémonie protestante a été célébrée par un pasteur exerçant notamment comme aumônier en milieu carcéral. Le cortège funèbre a ensuite pris la direction du cimetière de Champlon-Famenne, où le défunt a été inhumé.

Michaël Wilmet est mort à son domicile d'On le soir du 28 mai après avoir reçu une quinzaine de coups portés au moyen d'un objet tranchant et contondant, annonçait le parquet du Luxembourg jeudi soir. Un homicide dont l'unique suspect est Benjamin Herman, l'auteur de la tuerie perpétrée le lendemain matin à Liège.

Drapeaux en berne à la Commission européenne

Les bâtiments de la Commission européenne à Bruxelles mettent ces lundi et mardi leurs drapeaux en berne en hommage aux victimes de la tuerie de Liège, dont les obsèques se déroulent sur ces deux jours.

"La Commission exprime ainsi sa solidarité à la Belgique, notre pays hôte, et rend hommage aux trois victimes de l'attaque ignoble qui a frappé Liège mardi dernier", a commenté un porte-parole de l'exécutif européen.

Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, avait déjà téléphoné au Premier ministre Charles Michel le jour des faits et lui avait envoyé un courrier de condoléances, où il se déclarait profondément choqué par l'attaque et rendait hommage au "travail admirable" des policiers belges qui ont perdu deux des leurs.

Un détenu en congé pénitentiaire, qui s'était radicalisé en prison, a tué mardi dernier deux policières en rue à Liège ainsi qu'un jeune homme passager d'une voiture à proximité. Les obsèques de ce jeune homme de 22 ans, Cyril Vangriecken, avaient lieu ce lundi, tandis que celles des deux policières, Lucile Garcia et Soraya Belkacemi, sont programmées mardi. Le meurtrier, qui avait été abattu par la police après ses crimes, est aussi soupçonné d'avoir tué la nuit précédente un ex-co-détenu, Michaël Wilmet.