Dans un communiqué, le milliardaire républicain a affirmé qu'il évoquerait depuis Mar-a-Lago, en Floride, l'élection présidentielle de novembre 2020, en répétant - sans fondement - qu'elle lui aurait été volée. L'ex-président a critiqué la commission parlementaire chargée de l'enquête sur cette attaque qui a choqué les États-Unis et le monde, en l'accusant d'être "extrêmement biaisée". Elle devrait plutôt enquêter sur "l'élection présidentielle frauduleuse de 2020", a-t-il lancé. "Je tiendrai une conférence de presse le 6 janvier à Mar-a-Lago pour discuter de tous ces points et d'autres choses", a déclaré M. Trump. "En attendant, souvenez-vous que l'insurrection a eu lieu le 3 novembre", le jour de la présidentielle, a-t-il déclaré. Donald Trump, qui a perdu l'élection de 2020 par plus de sept millions de voix face au démocrate Joe Biden, a laissé entendre ces derniers mois qu'il pourrait briguer un autre mandat en 2024. La commission parlementaire qu'il dénonce cherche à faire la lumière sur les événements du 6 janvier 2021, quand des milliers de partisans de Donald Trump ont envahi le siège du Congrès américain pour tenter d'empêcher les élus de certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle. L'ancien magnat de l'immobilier tente par tous les moyens d'empêcher cette commission de s'approcher de trop près et de mettre la main sur des documents susceptibles de l'incriminer. Il multiplie les recours en justice, pour le moment infructueux. (Belga)

Dans un communiqué, le milliardaire républicain a affirmé qu'il évoquerait depuis Mar-a-Lago, en Floride, l'élection présidentielle de novembre 2020, en répétant - sans fondement - qu'elle lui aurait été volée. L'ex-président a critiqué la commission parlementaire chargée de l'enquête sur cette attaque qui a choqué les États-Unis et le monde, en l'accusant d'être "extrêmement biaisée". Elle devrait plutôt enquêter sur "l'élection présidentielle frauduleuse de 2020", a-t-il lancé. "Je tiendrai une conférence de presse le 6 janvier à Mar-a-Lago pour discuter de tous ces points et d'autres choses", a déclaré M. Trump. "En attendant, souvenez-vous que l'insurrection a eu lieu le 3 novembre", le jour de la présidentielle, a-t-il déclaré. Donald Trump, qui a perdu l'élection de 2020 par plus de sept millions de voix face au démocrate Joe Biden, a laissé entendre ces derniers mois qu'il pourrait briguer un autre mandat en 2024. La commission parlementaire qu'il dénonce cherche à faire la lumière sur les événements du 6 janvier 2021, quand des milliers de partisans de Donald Trump ont envahi le siège du Congrès américain pour tenter d'empêcher les élus de certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle. L'ancien magnat de l'immobilier tente par tous les moyens d'empêcher cette commission de s'approcher de trop près et de mettre la main sur des documents susceptibles de l'incriminer. Il multiplie les recours en justice, pour le moment infructueux. (Belga)