"Je sais qu'Emmanuel veut bien faire, comme tous les autres, mais personne ne parle pour les Etats-Unis à part les Etats-Unis eux-mêmes", a tweeté le président américain alors que les tensions entre Washington et Téhéran sont exacerbées. "L'Iran a de graves problèmes financiers. Ils veulent désespérément parler aux Etats-Unis, mais reçoivent des messages contradictoires de la part de tous ceux qui prétendent nous représenter, parmi lesquels le président français Macron", a estimé Donald Trump. Tout en durcissant toujours plus la pression diplomatique, économique et militaire sur Téhéran, le milliardaire républicain a multiplié les appels au dialogue, y compris pendant l'actuelle escalade des tensions dans le Golfe. Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a confirmé avoir été récemment invité à rencontrer le président Trump à la Maison Blanche, ce qu'il dit avoir refusé. Emmanuel Macron, qui défend toujours l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien dont Donald Trump a retiré les Etats-Unis, s'entretient régulièrement avec son homologue iranien Hassan Rohani, et ne cache pas son espoir de jouer les médiateurs dans la crise en cours. Mais jusqu'ici l'Iran a répété qu'il ne négocierait pas avec Washington sous la pression des sanctions américaines. (Belga)

"Je sais qu'Emmanuel veut bien faire, comme tous les autres, mais personne ne parle pour les Etats-Unis à part les Etats-Unis eux-mêmes", a tweeté le président américain alors que les tensions entre Washington et Téhéran sont exacerbées. "L'Iran a de graves problèmes financiers. Ils veulent désespérément parler aux Etats-Unis, mais reçoivent des messages contradictoires de la part de tous ceux qui prétendent nous représenter, parmi lesquels le président français Macron", a estimé Donald Trump. Tout en durcissant toujours plus la pression diplomatique, économique et militaire sur Téhéran, le milliardaire républicain a multiplié les appels au dialogue, y compris pendant l'actuelle escalade des tensions dans le Golfe. Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a confirmé avoir été récemment invité à rencontrer le président Trump à la Maison Blanche, ce qu'il dit avoir refusé. Emmanuel Macron, qui défend toujours l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien dont Donald Trump a retiré les Etats-Unis, s'entretient régulièrement avec son homologue iranien Hassan Rohani, et ne cache pas son espoir de jouer les médiateurs dans la crise en cours. Mais jusqu'ici l'Iran a répété qu'il ne négocierait pas avec Washington sous la pression des sanctions américaines. (Belga)