Ces nouvelles taxes entreront en vigueur le 1er septembre, a dit le président, précisant que les négociations, qui ont repris cette semaine à Shanghaï pour tenter de mettre fin au différend commercial entre les deux pays, allaient se poursuivre comme prévu. Il justifie sa décision surprise par la fait que Pékin n'a pas tenu à ses yeux deux engagements très importants: achats massifs de produits agricoles américains et coup d'arrêt aux ventes de fentanyl, un opiacé très puissant qui fait des ravages aux Etats-Unis et dont la Chine est l'un des principaux producteurs. L'annonce du président a fait l'effet d'une bombe sur les marchés. Le pétrole chutait de 6% à New York et les principaux indices boursiers à Wall Street sont passés dans le rouge. Les négociations commerciales entre Américains et Chinois ont pourtant repris sérieusement cette semaine à Shanghaï et les deux parties avaient fait état de discussions "productives" pour tenter de mettre fin à une guerre commerciale déclenchée il y a un peu plus d'un an par le président américain pour forcer Pékin à s'asseoir à la table de négociation. Les discussions doivent se poursuivre dans la capitale américaine le mois prochain, selon l'agenda établi avant l'annonce de M. Trump. (Belga)