"Une victoire de 7 milliards c'est pas mal", a déclaré le président américain au cours d'une conférence de presse avec son homologue finlandais. Il n'a rien dit de ses intentions: imposer ou non les sanctions autorisées, en totalité ou en partie, sous la forme de tarifs punitifs. (Belga)