Le président s'exprimait à propos des visas H-1B, très prisés des entreprises technologiques de la Silicon Valley, notamment pour embaucher des scientifiques, ingénieurs et programmateurs informatiques indiens. "Les détenteurs de H1-B aux Etats-Unis peuvent se rassurer: des changements sont en cours, qui permettront de simplifier et de pérenniser votre séjour, notamment grâce à une voie possible d'accession à la citoyenneté. Nous souhaitons encourager les personnes talentueuses et hautement qualifiées à poursuivre des carrières aux Etats-Unis", a tweeté le locataire de la Maison Blanche. M. Trump affiche depuis longtemps sa volonté de réformer les visas H-1B, suscitant des inquiétudes étant donné son offensive concomitante visant à donner la priorité aux travailleurs américains. Les Etats-Unis délivrent chaque année 85.000 visas H1-B, bénéficiant pour une durée de trois ans à des étrangers parrainés par un employeur. Les trois quarts des candidats sont originaires de l'Inde. Ces permis de travail à durée déterminée destinés essentiellement aux scientifiques, ingénieurs et programmateurs informatiques, sont en particulier une passerelle pour de nombreux Indiens attirés par les sociétés technologiques américaines. (Belga)

Le président s'exprimait à propos des visas H-1B, très prisés des entreprises technologiques de la Silicon Valley, notamment pour embaucher des scientifiques, ingénieurs et programmateurs informatiques indiens. "Les détenteurs de H1-B aux Etats-Unis peuvent se rassurer: des changements sont en cours, qui permettront de simplifier et de pérenniser votre séjour, notamment grâce à une voie possible d'accession à la citoyenneté. Nous souhaitons encourager les personnes talentueuses et hautement qualifiées à poursuivre des carrières aux Etats-Unis", a tweeté le locataire de la Maison Blanche. M. Trump affiche depuis longtemps sa volonté de réformer les visas H-1B, suscitant des inquiétudes étant donné son offensive concomitante visant à donner la priorité aux travailleurs américains. Les Etats-Unis délivrent chaque année 85.000 visas H1-B, bénéficiant pour une durée de trois ans à des étrangers parrainés par un employeur. Les trois quarts des candidats sont originaires de l'Inde. Ces permis de travail à durée déterminée destinés essentiellement aux scientifiques, ingénieurs et programmateurs informatiques, sont en particulier une passerelle pour de nombreux Indiens attirés par les sociétés technologiques américaines. (Belga)