Evoquant, juste avant de monter dans Air Force One et de s'envoler pour le Texas, son virulent discours et en particulier sa "dernière phrase", il a assuré qu'il était "tout à fait convenable". Le locataire de la Maison Blanche, qui quittera le pouvoir dans huit jours, a par ailleurs estimé que les réseaux sociaux tels que Twitter qui ont suspendu son compte faisaient "une erreur catastrophique". (Belga)

Evoquant, juste avant de monter dans Air Force One et de s'envoler pour le Texas, son virulent discours et en particulier sa "dernière phrase", il a assuré qu'il était "tout à fait convenable". Le locataire de la Maison Blanche, qui quittera le pouvoir dans huit jours, a par ailleurs estimé que les réseaux sociaux tels que Twitter qui ont suspendu son compte faisaient "une erreur catastrophique". (Belga)