"Nous y pensons, c'est possible", a déclaré M. Trump depuis la base aérienne d'Andrews, près de Washington. "Nous pourrons prendre des extraits et les publier", a ajouté le milliardaire républicain, qui a annoncé dimanche au monde entier la mort du "calife" autoproclamé de l'EI, homme le plus recherché du monde. Lors de son allocution télévisée, le président américain a livré un récit détaillé du raid au cours duquel le chef de l'EI a été acculé par les forces américaines avant de se faire sauter avec sa ceinture d'explosifs. "Il n'est pas mort comme un héros, il est mort comme un lâche" et "comme un chien" a martelé Donald Trump, tout en affirmant qu'Abou Bakr al-Baghdadi avait "couru dans un tunnel sans issue, gémissant, pleurant et criant". Le président américain a expliqué avoir visionné en temps réel le raid américain depuis la Maison Blanche. (Belga)