"La Turquie, l'Europe, la Syrie, l'Iran, l'Irak, la Russie et les Kurdes devront maintenant résoudre la situation", a expliqué le président américain dans une longue série de tweets, sa première réaction depuis que la Maison Blanche a annoncé le retrait des Américains du nord de la Syrie, ouvrant la voie à une offensive militaire turque contre les Kurdes. "Il est temps pour nous de sortir de ces guerres ridicules et sans fin, dont beaucoup sont tribales", a expliqué le milliardaire républicain, qui avait annoncé à la fin de l'année dernière le retrait des troupes américaines de Syrie. (Belga)