Dans un autre tweet, le président américain a aussi estimé, de manière mystérieuse, que beaucoup de personnes l'accusaient, ainsi que les Etats-Unis, d'être responsables "des problèmes actuels à Hong Kong". Il avait auparavant dit "espérer que personne ne sera tué" lors de la crise dans l'ex-colonie britannique. (Belga)