Les tunnels Reyers-Montgomery sont fermés dans les deux sens tandis que le tunnel Reyers-Meiser est barré vers la E40, pour la deuxième phase des travaux de rénovation dans cette zone. La circulation est donc très difficile dans le quartier. "Les gens s'adaptent dans les jours qui suivent. Par exemple, l'avenue de Tervuren n'est pas assez exploitée comme axe d'entrée dans la ville", poursuit Pascal Smet. Deux des trois tunnels pour entrer dans Bruxelles sont ouverts, mais deux sur trois sont actuellement fermés pour en sortir, ce qui cause de longues files. "Nous devons fermer les trois tunnels. Il n'y a pas d'alternative. Les automobilistes pensaient peut-être que la circulation serait relativement fluide, comme ce fût le cas lors de la fermeture du premier tunnel. Mais le premier jour est toujours problématique." Bruxelles Mobilité étudie entre-temps la possibilité d'ouvrir à partir de lundi soir l'accès à l'avenue de Roodebeek via l'avenue de Mars, pour permettre aux automobilistes de rejoindre la E40.

Les tunnels Reyers-Montgomery sont fermés dans les deux sens tandis que le tunnel Reyers-Meiser est barré vers la E40, pour la deuxième phase des travaux de rénovation dans cette zone. La circulation est donc très difficile dans le quartier. "Les gens s'adaptent dans les jours qui suivent. Par exemple, l'avenue de Tervuren n'est pas assez exploitée comme axe d'entrée dans la ville", poursuit Pascal Smet. Deux des trois tunnels pour entrer dans Bruxelles sont ouverts, mais deux sur trois sont actuellement fermés pour en sortir, ce qui cause de longues files. "Nous devons fermer les trois tunnels. Il n'y a pas d'alternative. Les automobilistes pensaient peut-être que la circulation serait relativement fluide, comme ce fût le cas lors de la fermeture du premier tunnel. Mais le premier jour est toujours problématique." Bruxelles Mobilité étudie entre-temps la possibilité d'ouvrir à partir de lundi soir l'accès à l'avenue de Roodebeek via l'avenue de Mars, pour permettre aux automobilistes de rejoindre la E40.