Ils sont accusés d"avoir "désactivé ou ôté volontairement des dispositifs de sécurité", a déclaré à l'AFP un porte-parole des carabiniers. "Il s'agit d'un choix fait de manière absolument délibérée, et non d'une omission occasionnelle ou d'un oubli", a souligné Olimpia Bossi, la procureure de Verbania --une petite ville voisine de Stresa--, au cours d'une conférence de presse. "En désactivant (ce système de freinage d'urgence, ndlr), la cabine pouvait effectuer ses trajets sans problème" et éviter des arrêts réguliers, a-t-elle ajouté. Les trois personnes arrêtées sont Luigi Nerini, le dirigeant de la société "Ferrovie del Mottarone" qui gère le téléphérique, Gabriele Tadini, directeur de l'installation, et Enrico Perocchio, chef opérationnel du téléphérique construit en 1970. Ce téléphérique relie en 20 minutes le village de Stresa au mont Mottarone qui culmine à près de 1.500 mètres en offrant une vue spectaculaire sur le lac Majeur et les Alpes. Selon un responsable local des carabiniers s'exprimant sur les ondes de Radiotre, Alberto Cicognani, "ils ont reconnu" que c'était volontairement que le frein d'urgence n'avait pas été activé. Une affirmation que la procureure a refusé de confirmer. La décision de procéder à ces arrestations est intervenue à l'issue d'une journée d'interrogatoires à la caserne des carabiniers de Stresa. L'analyse des débris trouvés sur place a permis de démontrer que le système de freinage d'urgence de la cabine tombée dans le vide après la rupture du câble avait été trafiqué et que la "fourchette", à savoir le dispositif permettant de désactiver le frein, avait été insérée. (Belga)

Ils sont accusés d"avoir "désactivé ou ôté volontairement des dispositifs de sécurité", a déclaré à l'AFP un porte-parole des carabiniers. "Il s'agit d'un choix fait de manière absolument délibérée, et non d'une omission occasionnelle ou d'un oubli", a souligné Olimpia Bossi, la procureure de Verbania --une petite ville voisine de Stresa--, au cours d'une conférence de presse. "En désactivant (ce système de freinage d'urgence, ndlr), la cabine pouvait effectuer ses trajets sans problème" et éviter des arrêts réguliers, a-t-elle ajouté. Les trois personnes arrêtées sont Luigi Nerini, le dirigeant de la société "Ferrovie del Mottarone" qui gère le téléphérique, Gabriele Tadini, directeur de l'installation, et Enrico Perocchio, chef opérationnel du téléphérique construit en 1970. Ce téléphérique relie en 20 minutes le village de Stresa au mont Mottarone qui culmine à près de 1.500 mètres en offrant une vue spectaculaire sur le lac Majeur et les Alpes. Selon un responsable local des carabiniers s'exprimant sur les ondes de Radiotre, Alberto Cicognani, "ils ont reconnu" que c'était volontairement que le frein d'urgence n'avait pas été activé. Une affirmation que la procureure a refusé de confirmer. La décision de procéder à ces arrestations est intervenue à l'issue d'une journée d'interrogatoires à la caserne des carabiniers de Stresa. L'analyse des débris trouvés sur place a permis de démontrer que le système de freinage d'urgence de la cabine tombée dans le vide après la rupture du câble avait été trafiqué et que la "fourchette", à savoir le dispositif permettant de désactiver le frein, avait été insérée. (Belga)