37% des conducteurs de moins de 30 ans combinent heures d'auto-école et conduite en filière libre et 36% prennent 20 heures d'auto-école pour ensuite conduire seuls avant de passer le permis, explique Vias.

Les jeunes Wallons sont plus enclins à se tourner vers la filière libre (31% contre seulement 25% en Flandre et 21% à Bruxelles) et les jeunes Bruxellois sont beaucoup plus attirés par les 20 heures d'auto-école (57% contre 32% en Wallonie et 33% en Flandre). "La combinaison auto-école/filière libre semble par ailleurs avoir de plus en plus de succès. En effet, 43% des conducteurs de 18 à 24 ans l'ont choisie contre seulement 30% des 25-30 ans", explique encore Vias.

Si les jeunes aiment la voiture, plus d'un sur trois (35%) utilise les transports en commun au moins 3 fois par semaine. Chez les 18-24 ans, ce taux passe à 45%. "Ces chiffres confirment que les jeunes d'aujourd'hui ont plus tendance à se tourner vers la voiture par nécessité que par conviction", souligne Vias. Les transports en commun ont davantage de succès auprès des jeunes Bruxellois (64%) et Wallons (36%) que des Flamands (28%) qui privilégient davantage le vélo.

37% des conducteurs de moins de 30 ans combinent heures d'auto-école et conduite en filière libre et 36% prennent 20 heures d'auto-école pour ensuite conduire seuls avant de passer le permis, explique Vias. Les jeunes Wallons sont plus enclins à se tourner vers la filière libre (31% contre seulement 25% en Flandre et 21% à Bruxelles) et les jeunes Bruxellois sont beaucoup plus attirés par les 20 heures d'auto-école (57% contre 32% en Wallonie et 33% en Flandre). "La combinaison auto-école/filière libre semble par ailleurs avoir de plus en plus de succès. En effet, 43% des conducteurs de 18 à 24 ans l'ont choisie contre seulement 30% des 25-30 ans", explique encore Vias. Si les jeunes aiment la voiture, plus d'un sur trois (35%) utilise les transports en commun au moins 3 fois par semaine. Chez les 18-24 ans, ce taux passe à 45%. "Ces chiffres confirment que les jeunes d'aujourd'hui ont plus tendance à se tourner vers la voiture par nécessité que par conviction", souligne Vias. Les transports en commun ont davantage de succès auprès des jeunes Bruxellois (64%) et Wallons (36%) que des Flamands (28%) qui privilégient davantage le vélo.