L'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) a fermement condamné ces "actes odieux de racisme, d'islamophobie et de vandalisme" et appelé à la retenue et au calme, dimanche dans un communiqué.

"Malgré le caractère choquant des faits commis, l'EMB enjoint les musulmans à ne pas répondre à la provocation, si ce n'est par des voies pacifiques et légales, conformément à ce que l'Islam préconise", indique le président de l'EMB, Semsettin Ugurlu.

L'Exécutif des musulmans de Belgique invite également "les dirigeants et les fidèles des mosquées de Genk à ouvrir leurs portes à leurs concitoyens non musulmans, dans un esprit de paix et de tolérance. L'ouverture et le dialogue sont les seules voies qui mènent au vivre-ensemble", poursuit-il.

Grâce aux témoignages de voisins et aux images de caméras de surveillance placées à proximité de la mosquée de Sledderlo (Genk), deux suspects ont pu être identifiés par la police. Ils ont été placés sous mandat d'arrêt et privés de liberté samedi, selon le parquet de Tongres.

L'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) a fermement condamné ces "actes odieux de racisme, d'islamophobie et de vandalisme" et appelé à la retenue et au calme, dimanche dans un communiqué. "Malgré le caractère choquant des faits commis, l'EMB enjoint les musulmans à ne pas répondre à la provocation, si ce n'est par des voies pacifiques et légales, conformément à ce que l'Islam préconise", indique le président de l'EMB, Semsettin Ugurlu. L'Exécutif des musulmans de Belgique invite également "les dirigeants et les fidèles des mosquées de Genk à ouvrir leurs portes à leurs concitoyens non musulmans, dans un esprit de paix et de tolérance. L'ouverture et le dialogue sont les seules voies qui mènent au vivre-ensemble", poursuit-il. Grâce aux témoignages de voisins et aux images de caméras de surveillance placées à proximité de la mosquée de Sledderlo (Genk), deux suspects ont pu être identifiés par la police. Ils ont été placés sous mandat d'arrêt et privés de liberté samedi, selon le parquet de Tongres.