Des suspects ont pris à partie plusieurs personnes dans le tram, dont une dame du quartier dit de "la Cage aux ours", autour de la place Eugène Verboekhoven. La conductrice de la Stib a appelé la police. Comme le tram était à l'arrêt, des personnes du quartier ont commencé à se rapprocher. Les policiers ont en conséquence appelé des renforts sur place pour maintenir la foule à distance et permettre aux services de secours d'intervenir dans de bonnes conditions. Les trois hommes arrêtés sont âgés entre 25 et 30 ans. Ils sont notamment suspectés d'avoir bousculé la femme dans le tram, qui aurait dans les 40 ans environ. Cette dernière a été transportée en ambulance, mais uniquement pour faire un check-up à l'hôpital. Elle n'avait pas de blessures visibles. La conductrice du tram a elle aussi été emmenée à l'hôpital. Elle n'avait pas non plus été blessée, mais elle était en état de choc. Aucune dégradation n'a été commise par la foule, a précisé Audrey Dereymaeker. Il n'y a pas eu d'insultes à l'encontre des policiers ou des agents de la Stib. C'est surtout la curiosité qui a fait se mouvoir la foule. Le quartier est redevenu entièrement calme après l'intervention. (Belga)

Des suspects ont pris à partie plusieurs personnes dans le tram, dont une dame du quartier dit de "la Cage aux ours", autour de la place Eugène Verboekhoven. La conductrice de la Stib a appelé la police. Comme le tram était à l'arrêt, des personnes du quartier ont commencé à se rapprocher. Les policiers ont en conséquence appelé des renforts sur place pour maintenir la foule à distance et permettre aux services de secours d'intervenir dans de bonnes conditions. Les trois hommes arrêtés sont âgés entre 25 et 30 ans. Ils sont notamment suspectés d'avoir bousculé la femme dans le tram, qui aurait dans les 40 ans environ. Cette dernière a été transportée en ambulance, mais uniquement pour faire un check-up à l'hôpital. Elle n'avait pas de blessures visibles. La conductrice du tram a elle aussi été emmenée à l'hôpital. Elle n'avait pas non plus été blessée, mais elle était en état de choc. Aucune dégradation n'a été commise par la foule, a précisé Audrey Dereymaeker. Il n'y a pas eu d'insultes à l'encontre des policiers ou des agents de la Stib. C'est surtout la curiosité qui a fait se mouvoir la foule. Le quartier est redevenu entièrement calme après l'intervention. (Belga)