Les services de secours de Wallonie picarde ont été alertés dimanche, vers 15h50, qu'un incendie s'était déclaré dans une maison située au n°17 de la rue Bonnet à Taintignies, dans l'entité de Rumes. Venant des casernes d'Antoing et de Tournai, deux autopompes, deux camions-citernes, un camion-échelle et un véhicule de commandement ont été envoyés sur place. A l'arrivée des pompiers, une importante colonne de fumée se dégageait déjà d'une des toitures d'un bloc de maisons dont les occupants avaient pu quitter leurs habitations. "Il s'agit de deux maisons contigües, dont une a été scindée en deux. Il y avait donc trois logements", explique le lieutenant François Leleux qui a dirigé l'intervention. "Dans la toiture de la maison qui a été scindée, le mur séparateur n'allait pas jusqu'aux tuiles. Via cet espace libre, le feu s'est rapidement propagé. L'incendie s'est aussi dirigé vers la maison attenante. Les combles de ces trois maisons étaient donc en feu", selon l'officier. Les pompiers, qui ont connu des problèmes d'accès au foyer principal de l'incendie, ont dû intervenir avec des échelles "de pied" pour accéder au c?ur du foyer. Malgré les moyens déployés, les toitures ont été détruites. "Les dégâts dus à l'eau et les fumées sont également conséquents au rez-de-chaussée ainsi qu'à l'étage de chacune des habitations. De surcroît, l'électricité a été coupée. Ces trois maisons ne sont plus habitables", précise le lieutenant Leleux. La maison où l'incendie s'est déclaré, au niveau du grenier, était occupé par un couple. La seconde famille sinistrée se composait d'un couple et de trois enfants. La dernière maison incendiée était habitée par une dame âgé de 74 ans. Tous devront être relogés. On ne déplore aucun blessé et aucun contrôle CO n'a dû être opéré. (Belga)

Les services de secours de Wallonie picarde ont été alertés dimanche, vers 15h50, qu'un incendie s'était déclaré dans une maison située au n°17 de la rue Bonnet à Taintignies, dans l'entité de Rumes. Venant des casernes d'Antoing et de Tournai, deux autopompes, deux camions-citernes, un camion-échelle et un véhicule de commandement ont été envoyés sur place. A l'arrivée des pompiers, une importante colonne de fumée se dégageait déjà d'une des toitures d'un bloc de maisons dont les occupants avaient pu quitter leurs habitations. "Il s'agit de deux maisons contigües, dont une a été scindée en deux. Il y avait donc trois logements", explique le lieutenant François Leleux qui a dirigé l'intervention. "Dans la toiture de la maison qui a été scindée, le mur séparateur n'allait pas jusqu'aux tuiles. Via cet espace libre, le feu s'est rapidement propagé. L'incendie s'est aussi dirigé vers la maison attenante. Les combles de ces trois maisons étaient donc en feu", selon l'officier. Les pompiers, qui ont connu des problèmes d'accès au foyer principal de l'incendie, ont dû intervenir avec des échelles "de pied" pour accéder au c?ur du foyer. Malgré les moyens déployés, les toitures ont été détruites. "Les dégâts dus à l'eau et les fumées sont également conséquents au rez-de-chaussée ainsi qu'à l'étage de chacune des habitations. De surcroît, l'électricité a été coupée. Ces trois maisons ne sont plus habitables", précise le lieutenant Leleux. La maison où l'incendie s'est déclaré, au niveau du grenier, était occupé par un couple. La seconde famille sinistrée se composait d'un couple et de trois enfants. La dernière maison incendiée était habitée par une dame âgé de 74 ans. Tous devront être relogés. On ne déplore aucun blessé et aucun contrôle CO n'a dû être opéré. (Belga)