Les épaves reconnues sont celles d'une canonnière britannique, d'un torpilleur français et du sous-marin allemand UB29, découvert à l'été 2017 au large d'Ostende par le chercheur et archéologue sous-marin Tomas Termote.

Philippe De Backer a annoncé samedi leur reconnaissance comme patrimoine culturel en présence de la princesse Anne, fille de la reine Élisabeth II, et du ministre-président du land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet. "Le sous-marin allemand est unique, car jamais un sous-marin de la Première Guerre mondiale n'avait été retrouvé si intact", a constaté le Secrétaire d'État à la mer du Nord.

Ces trois épaves "racontent une page sombre de notre histoire européenne" mais cette page sombre a contribué à façonner notre société actuelle, a poursuivi le Secrétaire d'État, soulignant l'importance de protéger ces souvenirs du passé. Au total, 11 épaves sont désormais reconnues en tant que patrimoine culturel.

Les épaves reconnues sont celles d'une canonnière britannique, d'un torpilleur français et du sous-marin allemand UB29, découvert à l'été 2017 au large d'Ostende par le chercheur et archéologue sous-marin Tomas Termote. Philippe De Backer a annoncé samedi leur reconnaissance comme patrimoine culturel en présence de la princesse Anne, fille de la reine Élisabeth II, et du ministre-président du land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet. "Le sous-marin allemand est unique, car jamais un sous-marin de la Première Guerre mondiale n'avait été retrouvé si intact", a constaté le Secrétaire d'État à la mer du Nord.Ces trois épaves "racontent une page sombre de notre histoire européenne" mais cette page sombre a contribué à façonner notre société actuelle, a poursuivi le Secrétaire d'État, soulignant l'importance de protéger ces souvenirs du passé. Au total, 11 épaves sont désormais reconnues en tant que patrimoine culturel.