"Trois bombes ont été larguées par l'aviation (israélienne) au-dessus d'une base militaire du Hamas à l'ouest du camp de réfugiés de Nousseirat", a dit une source au sein des services de sécurité gazaouis. En outre, l'aviation israélienne a mené deux raids contre des postes d'observation du Hamas le long de la frontière, à l'est de Khan Younès, ainsi que contre une base de la branche armée du Djihad islamique, l'autre force islamiste, dans le nord de la bande de Gaza, a dit la même source. Les chars israéliens positionnés le long de la frontière ont également visé plusieurs positions, a-t-elle dit. A l'aube, l'armée israélienne avait annoncé qu'"un projectile tiré depuis la bande de Gaza avait frappé une zone non habitée, dans le sud d'Israël". Ces tirs de projectiles depuis la bande de Gaza gouvernée par le Hamas islamiste sont rarement revendiqués et sont attribués à des groupes radicaux que le Hamas réprime régulièrement. Israël en revanche en fait porter la responsabilité au Hamas et bombarde généralement les bases de sa branche armée en représailles. Depuis le conflit dévastateur de l'été 2014, Israël et le Hamas, qui se sont livré trois guerres depuis 2008, observent un cessez-le-feu fragile. Début février, le groupe djihadiste État islamique (EI) avait revendiqué des tirs de roquettes sur le sud d'Israël à partir du Sinaï égyptien, frontalier de la bande de Gaza, une première depuis 2015. (Belga)

"Trois bombes ont été larguées par l'aviation (israélienne) au-dessus d'une base militaire du Hamas à l'ouest du camp de réfugiés de Nousseirat", a dit une source au sein des services de sécurité gazaouis. En outre, l'aviation israélienne a mené deux raids contre des postes d'observation du Hamas le long de la frontière, à l'est de Khan Younès, ainsi que contre une base de la branche armée du Djihad islamique, l'autre force islamiste, dans le nord de la bande de Gaza, a dit la même source. Les chars israéliens positionnés le long de la frontière ont également visé plusieurs positions, a-t-elle dit. A l'aube, l'armée israélienne avait annoncé qu'"un projectile tiré depuis la bande de Gaza avait frappé une zone non habitée, dans le sud d'Israël". Ces tirs de projectiles depuis la bande de Gaza gouvernée par le Hamas islamiste sont rarement revendiqués et sont attribués à des groupes radicaux que le Hamas réprime régulièrement. Israël en revanche en fait porter la responsabilité au Hamas et bombarde généralement les bases de sa branche armée en représailles. Depuis le conflit dévastateur de l'été 2014, Israël et le Hamas, qui se sont livré trois guerres depuis 2008, observent un cessez-le-feu fragile. Début février, le groupe djihadiste État islamique (EI) avait revendiqué des tirs de roquettes sur le sud d'Israël à partir du Sinaï égyptien, frontalier de la bande de Gaza, une première depuis 2015. (Belga)