Selon ces sources, le tribunal d'al-Agouza (centre) a condamné ces onze personnes pour "débauche et incitation à la débauche", des accusations généralement utilisées pour poursuivre pénalement des homosexuels, la loi égyptienne n'interdisant pas formellement l'homosexualité. Trois personnes ont été condamnées à douze ans de prison, trois autres à neuf ans, une à six ans et quatre à trois ans. Les onze condamnés avaient été arrêtés le 20 septembre 2015 dans un appartement de la région d'al-Agouza. Plusieurs personnes ont été condamnées ces dernières années pour avoir pris part à des fêtes rassemblant des homosexuels. Les organisations de défense des droits de l'Homme critiquent régulièrement l'Egypte pour la poursuite et le jugement d'homosexuels. (Belga)

Selon ces sources, le tribunal d'al-Agouza (centre) a condamné ces onze personnes pour "débauche et incitation à la débauche", des accusations généralement utilisées pour poursuivre pénalement des homosexuels, la loi égyptienne n'interdisant pas formellement l'homosexualité. Trois personnes ont été condamnées à douze ans de prison, trois autres à neuf ans, une à six ans et quatre à trois ans. Les onze condamnés avaient été arrêtés le 20 septembre 2015 dans un appartement de la région d'al-Agouza. Plusieurs personnes ont été condamnées ces dernières années pour avoir pris part à des fêtes rassemblant des homosexuels. Les organisations de défense des droits de l'Homme critiquent régulièrement l'Egypte pour la poursuite et le jugement d'homosexuels. (Belga)