Quatorze communes bruxelloises ont déjà introduit plusieurs dossiers dans le cadre de l'appel à projets. Au total, 26 écoles sont concernées dans les 13 rues retenues. Ces établissements pourront donc bénéficier d'un environnement plus sûr et moins pollué. D'autres rues scolaires sont actuellement en phase test. Sur ces axes, la circulation automobile sera interdite dans les heures d'école. "L'air sera plus pur, il fera calme et les lieux seront sûrs", a commenté la secrétaire d'État bruxelloise à la Sécurité routière, Bianca Debaets (CD&V). L'appel à projets ne porte pas uniquement sur les rues. Les communes peuvent également introduire un dossier visant à rendre les environs d'une école plus sûrs au moyen de petites adaptations de l'infrastructure, comme la mise en place de ralentisseurs ou des panneaux indiquant la vitesse de l'automobiliste. Des travaux visant à améliorer la sécurité routière sont ainsi prévus dans 17 rues accueillant 27 écoles. "Il faut en faire plus et aussi sécuriser les trajets vers l'école avec des passages pour piétons protégés, des pistes cyclables claires, de bons trottoirs...", a ajouté le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (sp.a). (Belga)

Quatorze communes bruxelloises ont déjà introduit plusieurs dossiers dans le cadre de l'appel à projets. Au total, 26 écoles sont concernées dans les 13 rues retenues. Ces établissements pourront donc bénéficier d'un environnement plus sûr et moins pollué. D'autres rues scolaires sont actuellement en phase test. Sur ces axes, la circulation automobile sera interdite dans les heures d'école. "L'air sera plus pur, il fera calme et les lieux seront sûrs", a commenté la secrétaire d'État bruxelloise à la Sécurité routière, Bianca Debaets (CD&V). L'appel à projets ne porte pas uniquement sur les rues. Les communes peuvent également introduire un dossier visant à rendre les environs d'une école plus sûrs au moyen de petites adaptations de l'infrastructure, comme la mise en place de ralentisseurs ou des panneaux indiquant la vitesse de l'automobiliste. Des travaux visant à améliorer la sécurité routière sont ainsi prévus dans 17 rues accueillant 27 écoles. "Il faut en faire plus et aussi sécuriser les trajets vers l'école avec des passages pour piétons protégés, des pistes cyclables claires, de bons trottoirs...", a ajouté le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (sp.a). (Belga)