L'AFCN a pour mission de contrôler l'ensemble des installations nucléaires du pays. Outre les centrales de Tihange et Doel, cela comprend également les centres de recherche.

Les événements sont classés, selon leur gravité, sur base de l'échelle internationale INES qui compte sept niveaux.

En 2018, seules des "anomalies" (niveau 1) ont été recensées. La plupart (10) concernaient les réacteurs de Tihange et Doel: câble manquant d'instrumentation pour les générateurs diesel de secours, pompes assurant le refroidissement du réacteur lors d'un arrêt indisponibles, second système d'alimentation électrique externe indisponible, problématique du béton dans les bunkers...

Les trois autres événements sont survenus à l'Institut national des radioéléments à Fleurus.

En 2017, huit "anomalies" et un "incident" (niveau 2) avait été répertoriés. Un colis radioactif mal protégé avait transité, dans un vol de passagers, entre Le Caire et Bruxelles via Zurich.

L'AFCN a pour mission de contrôler l'ensemble des installations nucléaires du pays. Outre les centrales de Tihange et Doel, cela comprend également les centres de recherche. Les événements sont classés, selon leur gravité, sur base de l'échelle internationale INES qui compte sept niveaux. En 2018, seules des "anomalies" (niveau 1) ont été recensées. La plupart (10) concernaient les réacteurs de Tihange et Doel: câble manquant d'instrumentation pour les générateurs diesel de secours, pompes assurant le refroidissement du réacteur lors d'un arrêt indisponibles, second système d'alimentation électrique externe indisponible, problématique du béton dans les bunkers... Les trois autres événements sont survenus à l'Institut national des radioéléments à Fleurus. En 2017, huit "anomalies" et un "incident" (niveau 2) avait été répertoriés. Un colis radioactif mal protégé avait transité, dans un vol de passagers, entre Le Caire et Bruxelles via Zurich.