Douze anciens membres ne se présentent pas, principalement les membres les moins assidus aux réunions des comités à l'origine du scandale en 2017. L'affaire Publifin avait démarré avec la mise au jour de trois comités de secteur (Énergie, Sous-secteur Liège-Ville et Telecom), composés de 25 mandataires.

Ces comités particulièrement rémunérateurs avaient pourtant une utilité toute relative, était-il ressorti de la commission d'enquête parlementaire du Parlement wallon. Certains mandataires ne se rendaient pratiquement pas aux réunions des comités de secteur, tout en continuant à bénéficier de leur rémunération.

Il leur a été demandé de rembourser les sommes indûment touchées, ce que la plupart des mandataires ont fait, à l'exception de Serge Manzato (PS) et Anne Delvaux (cdH). Deux ans plus tard, les candidats avec les taux de présence les plus faibles aux comités ont renoncé à se présenter aux élections locales. Une exception: Serge Manzato, qui se présente à Engis.

Belga