"Il est inquiétant qu'une opération de police ait été privilégiée par rapport à la fourniture de soins médicaux à une population en détresse", a dénoncé Caroline Willemen, coordinatrice de projet MSF à Lesbos. "Nous demandons instamment aux autorités grecques de veiller à ce que le mouvement des personnes vers le nouveau camp se fasse sans recours à la force et que l'accès aux prestataires de soins médicaux soit garanti". "Après plusieurs heures à exhorter les autorités de Lesbos d'accorder l'accès, nos équipes médicales ont finalement pu ouvrir la clinique à 11 heures environ, heure locale", indique un communiqué de l'ONG. "À ce moment, nous avons pu à nouveau reprendre les services médicaux pour les milliers de personnes confinées dans cette zone". (Belga)

"Il est inquiétant qu'une opération de police ait été privilégiée par rapport à la fourniture de soins médicaux à une population en détresse", a dénoncé Caroline Willemen, coordinatrice de projet MSF à Lesbos. "Nous demandons instamment aux autorités grecques de veiller à ce que le mouvement des personnes vers le nouveau camp se fasse sans recours à la force et que l'accès aux prestataires de soins médicaux soit garanti". "Après plusieurs heures à exhorter les autorités de Lesbos d'accorder l'accès, nos équipes médicales ont finalement pu ouvrir la clinique à 11 heures environ, heure locale", indique un communiqué de l'ONG. "À ce moment, nous avons pu à nouveau reprendre les services médicaux pour les milliers de personnes confinées dans cette zone". (Belga)