Selon Carlo Di Antonio, le conseil d'administration de l'OTW, le nouvel opérateur de transport de Wallonie qui regroupe les cinq TEC et l'ex-SRWT, se réunit finalement ce mercredi, après le report de la réunion prévue le 11 juillet dernier. Il devrait désigner, dans le courant de l'après-midi, le constructeur du tram liégeois. Deux consortiums restent en lice: Mobiliège du français Alstom Transport et Tram'ardent du groupe espagnol CAF. Dès que ce constructeur sera désigné, "il restera environ 2 mois de travail pour rédiger le contrat final et l'officialiser", a poursuivi le ministre selon qui les travaux devraient dès lors débuter dans les premiers mois de 2019. "Tous les feux sont au vert. Le permis octroyé est toujours valable et les conditions financières sont réunies", a ajouté M. Di Antonio. Sur la table depuis une dizaine d'années, le projet du tram de Liège, dont le tracé s'étalera sur 12 kilomètres de Sclessin à Coronmeuse, entre désormais dans sa phase finale, a conclu le ministre. (Belga)

Selon Carlo Di Antonio, le conseil d'administration de l'OTW, le nouvel opérateur de transport de Wallonie qui regroupe les cinq TEC et l'ex-SRWT, se réunit finalement ce mercredi, après le report de la réunion prévue le 11 juillet dernier. Il devrait désigner, dans le courant de l'après-midi, le constructeur du tram liégeois. Deux consortiums restent en lice: Mobiliège du français Alstom Transport et Tram'ardent du groupe espagnol CAF. Dès que ce constructeur sera désigné, "il restera environ 2 mois de travail pour rédiger le contrat final et l'officialiser", a poursuivi le ministre selon qui les travaux devraient dès lors débuter dans les premiers mois de 2019. "Tous les feux sont au vert. Le permis octroyé est toujours valable et les conditions financières sont réunies", a ajouté M. Di Antonio. Sur la table depuis une dizaine d'années, le projet du tram de Liège, dont le tracé s'étalera sur 12 kilomètres de Sclessin à Coronmeuse, entre désormais dans sa phase finale, a conclu le ministre. (Belga)