Une contrôleuse, âgée de 32 ans, "a été séquestrée dans la partie arrière de la cabine de conduite et menacée avec un couteau" par un homme, qui a pris la fuite, jeudi en fin d'après-midi dans un train régional effectuant la liaison entre Metz et le Luxembourg, a expliqué à l'AFP la SNCF. "Par solidarité, tous les contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait", ce qui a bouleversé la circulation des trains en direction du Luxembourg, pays qui impose la présence d'un contrôleur à bord, selon la SNCF. Dans la législation française, le "droit de retrait" permet à un employé de refuser de travailler dans une situation dangereuse. Certains trains ont été supprimés, d'autres s'arrêtent en gare de Thionville où des autocars de substitution font la navette jusqu'au Luxembourg. Près de 12.000 voyageurs empruntent quotidiennement la ligne Metz-Luxembourg avec un pic de fréquentation des travailleurs transfrontaliers entre 6H et 9H. "La direction condamne cet acte odieux", a réagi la SNCF. La jeune femme "très choquée" a été prise en charge. (Belga)

Une contrôleuse, âgée de 32 ans, "a été séquestrée dans la partie arrière de la cabine de conduite et menacée avec un couteau" par un homme, qui a pris la fuite, jeudi en fin d'après-midi dans un train régional effectuant la liaison entre Metz et le Luxembourg, a expliqué à l'AFP la SNCF. "Par solidarité, tous les contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait", ce qui a bouleversé la circulation des trains en direction du Luxembourg, pays qui impose la présence d'un contrôleur à bord, selon la SNCF. Dans la législation française, le "droit de retrait" permet à un employé de refuser de travailler dans une situation dangereuse. Certains trains ont été supprimés, d'autres s'arrêtent en gare de Thionville où des autocars de substitution font la navette jusqu'au Luxembourg. Près de 12.000 voyageurs empruntent quotidiennement la ligne Metz-Luxembourg avec un pic de fréquentation des travailleurs transfrontaliers entre 6H et 9H. "La direction condamne cet acte odieux", a réagi la SNCF. La jeune femme "très choquée" a été prise en charge. (Belga)