La semaine prochaine, la commission procédera à l'audition de l'Office des étrangers, du centre fédéral pour les migrations Myria et, vraisemblablement, du Commissariat Général aux Réfugiés et aux Apatrides (CGRA). Une note sera demandée aux services de la Chambre sur le cadre dans lequel M. Francken, député et ex-secrétaire d'Etat à l'Asile, pourra être entendu puisqu'une instruction judiciaire est en cours. La commission entendra ensuite les responsables politiques, à commencer par la successeure de M. Francken, la ministre Maggie De Block. La date du 5 février est avancée. Quand viendra le tour de M. Francken? Le point n'a pas été tranché. Le député a fait savoir au président, Brecht Vermeulen (N-VA), qu'il était prêt à venir mais, en accord avec son avocat, il ne s'exprimera pas sur les éléments qui font l'objet d'une instruction. L'ex-majorité semble vouloir se hâter lentement. "Si on veut faire du bon travail, il faut se donner le temps de le faire", a souligné Philippe Pivin (MR). Ecolo et le cdH ont d'ores et déjà déposé une proposition visant à instituer une commission d'enquête. Le PS est sur la même longueur d'ondes. "Ca n'a pas de sens. On est à quelques mois de la fin de la législature", a répliqué M. Vermeulen. (Belga)

La semaine prochaine, la commission procédera à l'audition de l'Office des étrangers, du centre fédéral pour les migrations Myria et, vraisemblablement, du Commissariat Général aux Réfugiés et aux Apatrides (CGRA). Une note sera demandée aux services de la Chambre sur le cadre dans lequel M. Francken, député et ex-secrétaire d'Etat à l'Asile, pourra être entendu puisqu'une instruction judiciaire est en cours. La commission entendra ensuite les responsables politiques, à commencer par la successeure de M. Francken, la ministre Maggie De Block. La date du 5 février est avancée. Quand viendra le tour de M. Francken? Le point n'a pas été tranché. Le député a fait savoir au président, Brecht Vermeulen (N-VA), qu'il était prêt à venir mais, en accord avec son avocat, il ne s'exprimera pas sur les éléments qui font l'objet d'une instruction. L'ex-majorité semble vouloir se hâter lentement. "Si on veut faire du bon travail, il faut se donner le temps de le faire", a souligné Philippe Pivin (MR). Ecolo et le cdH ont d'ores et déjà déposé une proposition visant à instituer une commission d'enquête. Le PS est sur la même longueur d'ondes. "Ca n'a pas de sens. On est à quelques mois de la fin de la législature", a répliqué M. Vermeulen. (Belga)