L'homme avait été interpellé mardi, quelques heures avant la diffusion de l'émission "Pano" de la VRT dans laquelle des témoins accusaient le conseiller communal d'avoir érigé un trafic de visas humanitaires. Il aurait demandé, via des intermédiaires, entre 2.000 et 10.000 euros à des personnes fuyant des zones de conflit comme la Syrie ou l'Irak en échange d'un visa humanitaire en Belgique. M. Kucam aurait ainsi profité du rôle important dont il bénéficiait dans la communauté assyrienne à Malines et ses environs.

La N-VA a depuis suspendu l'élu de ses fonctions.

L'homme avait été interpellé mardi, quelques heures avant la diffusion de l'émission "Pano" de la VRT dans laquelle des témoins accusaient le conseiller communal d'avoir érigé un trafic de visas humanitaires. Il aurait demandé, via des intermédiaires, entre 2.000 et 10.000 euros à des personnes fuyant des zones de conflit comme la Syrie ou l'Irak en échange d'un visa humanitaire en Belgique. M. Kucam aurait ainsi profité du rôle important dont il bénéficiait dans la communauté assyrienne à Malines et ses environs. La N-VA a depuis suspendu l'élu de ses fonctions.