Carlo Di Antonio (cdH), ex-ministre wallon de la Mobilité, avait pris un arrêté en juillet interdisant la circulation des tracteurs sur la N25. Cet arrêté aurait dû entrer en vigueur en janvier 2020. Mais Valérie De Bue (MR) annonce casser cet arrêté. "La décision du ministre Di Antonio avait été prise sans concertation", explique Mme De Bue. "Les bourgmestres des zones traversées y étaient opposés, de même que la Province et les fédérations politiques locales, tous partis confondus. C'est au nom de la sécurité routière que je casse son arrêté parce que ces tracteurs puissants risquent de traverser les villages avoisinants, dont les infrastructures ne sont pas adaptées. On risque d'y importer les risques dont on veut débarrasser la N25". La ministre De Bue précise quand même que sa décision va s'accompagner d'actions immédiates de sécurisation de la N25, en collaboration avec la Fédération wallonne de l'agriculture et les forces de police. (Belga)