Le dépôt de cette motion avait été annoncé la semaine dernière par le PS du Brabant wallon, qui proposera ce texte dans les différentes communes traversées par la RN25 ainsi qu'au conseil provincial. Après une adoption à l'unanimité lundi soir au conseil communal de Nivelles, c'était mardi au tour de Genappe de se prononcer sur le texte du PS demandant notamment au ministre Di Antonio de retirer son arrêté controversé, et de reprendre la dialogue avec les acteurs de terrain, dont les communes, afin de déboucher sur une solution concertée. La majorité MR-cdH en place depuis les élections d'octobre à Genappe a soutenu le texte déposé par la conseillère socialiste Tiffany Févery. Valentine Courtain, conseillère communale MR et agricultrice, a fait part lors d'une intervention au conseil communal de l' "incompréhension totale" du secteur agricole face à la décision prise par le ministre Di Antonio. Le bourgmestre MR Gérard Couronné, déplorant que le ministre wallon de la mobilité et de la sécurité routière ait pris une décision d'interdiction des véhicules lents "de manière unilatérale", a demandé que soit ajouté au texte du PS la volonté des communes concernées de limiter à 90 km/h la vitesse maximale autorisée sur la RN25, avec des contrôles à la clé pour faire respecter cette limitation. Moyennant cet ajout, la motion a été votée mardi soir à l'unanimité par les conseillers communaux de Genappe. (Belga)