La ministre bruxelloise de la Mobilité a annoncé qu'elle veut instaurer ce prélèvement pour tous les véhicules circulant à Bruxelles d'ici la fin de la législature. Elle affirme en outre que Bruxelles n'attendra pas les deux autres Régions pour instaurer une taxation kilométrique intelligente.

Touring voit cette initiative d'un mauvais oeil. "Nous souhaitons plutôt un système pour tout le pays, tel que la tarification routière ou une redevance kilométrique, et non un système qui s'applique uniquement à Bruxelles", explique M. Smagghe.

L'organisation estime également qu'il s'agit d'une taxe supplémentaire pour les navetteurs qui se rendent tous les jours à Bruxelles. "Vous punissez encore une fois de plus les personnes qui subissent les embouteillages. Si vous introduisez la taxation kilométrique, vous devez également proposer suffisamment de solutions alternatives afin de réduire les embouteillages."

Touring pointe la nécessité d'étudier la rentabilité et l'efficacité d'un prélèvement kilométrique avant son introduction. "De plus, il n'y a eu aucune concertation avec les organisations de mobilité qui représentent les usagers de la route", selon M. Smagghe.