C'est la première victoire d'étape sur le terrain dans le Tour d'Espagne pour Nibali qui avait remporté le classement final en 2010. Il avait hérité, sur tapis vert, de la victoire dans le 20e étape cette même année, à la suite de la disqualification de l'Espagnol Ezequiel Mosquera. Froome profite quant à lui des bonifications (3 secondes au sprint intermédiaire et 4 à l'arrivée) pour s'installer en tête du général. Il compte deux secondes d'avance sur un trio composé de David De La Cruz (Quick-Step Floors), Nicolas Roche (BMC) et Tejay Van Garderen (BMC). Nibali est cinquième à dix secondes. Après le contre-la-montre par équipe de samedi et l'étape piégeuse de dimanche, la Vuelta entrait pour la première fois en Espagne ce lundi avec trois ascensions au menu. Après dix kilomètres seulement, l'infatigable Thomas De Gendt (Lotto Soudal) a profité de la première difficulté du jour, le Col de la Perche (cat.1), pour partir à l'attaque. Il a emmené sept autres coureurs avec lui: Davide Villella (Cannondale-Drapac), Axel Domont (Ag2R), Alexandre Geniez (AG2R) Anthony Turgis (Cofidis), Fabricio Ferrari (Caja Rural), Przemyslaw Niemiec (UAE Emirates) et Fernando Orjuela Guttierrez (Manzana Postobon). Le baroudeur de Lotto-Soudal est passé en tête de la première ascension mais n'a pas pu suivre ses compagnons d'échappée sur le Col de la Rabassa (cat. 1). De Gendt a donc été repris à 40 km de l'arrivée par le peloton emmené par le Team Sky. L'accélération de l'équipe britannique a fait mal à nombre de coureurs dont ceux de Quick-Step Floors: le maillot rouge Yves Lampaert, le Français Julian Alaphilippe et le leader de l'équipe, le Luxembourgeois Bob Jüngels. Aux avant-postes, l'Italien Villella et le Français Geniez sont parvenus à basculer devant mais ont été repris dans la descente avant la dernière difficulté, l'Alto de la Commella (cat.2). Au pied de celle-ci, Christopher Froome a été malin et a pris les trois secondes de bonification lors du sprint intermédiaire avant de faire éclater le peloton grâce à l'aide de ses équipiers dès les premières rampes pentues. Alberto Contador (Trek-Segafredo) fut le premier grand favori à perdre du terrain suivi de Warren Barguil (Sunweb). Froome décidait de de passer à l'attaque à huit kilomètres de l'arrivée et emmenait Esteban Chaves (Orica-Scott) dans son sillage. Derrière eux, Romain Bardet et Fabio Aru perdaient quelques mètres mais parvenaient à revenir dans la descente. Dans le replat final, la collaboration entre les hommes de tête n'était pas optimale et un groupe de cinq coureurs parmi lesquels Nibali parvenait à revenir à 800 mètres du terme. L'Italien surprenait alors ses adversaires en lançant un long sprint et finalement devancer De La Cruz, Froome, Bardet et Chaves. (Belga)

C'est la première victoire d'étape sur le terrain dans le Tour d'Espagne pour Nibali qui avait remporté le classement final en 2010. Il avait hérité, sur tapis vert, de la victoire dans le 20e étape cette même année, à la suite de la disqualification de l'Espagnol Ezequiel Mosquera. Froome profite quant à lui des bonifications (3 secondes au sprint intermédiaire et 4 à l'arrivée) pour s'installer en tête du général. Il compte deux secondes d'avance sur un trio composé de David De La Cruz (Quick-Step Floors), Nicolas Roche (BMC) et Tejay Van Garderen (BMC). Nibali est cinquième à dix secondes. Après le contre-la-montre par équipe de samedi et l'étape piégeuse de dimanche, la Vuelta entrait pour la première fois en Espagne ce lundi avec trois ascensions au menu. Après dix kilomètres seulement, l'infatigable Thomas De Gendt (Lotto Soudal) a profité de la première difficulté du jour, le Col de la Perche (cat.1), pour partir à l'attaque. Il a emmené sept autres coureurs avec lui: Davide Villella (Cannondale-Drapac), Axel Domont (Ag2R), Alexandre Geniez (AG2R) Anthony Turgis (Cofidis), Fabricio Ferrari (Caja Rural), Przemyslaw Niemiec (UAE Emirates) et Fernando Orjuela Guttierrez (Manzana Postobon). Le baroudeur de Lotto-Soudal est passé en tête de la première ascension mais n'a pas pu suivre ses compagnons d'échappée sur le Col de la Rabassa (cat. 1). De Gendt a donc été repris à 40 km de l'arrivée par le peloton emmené par le Team Sky. L'accélération de l'équipe britannique a fait mal à nombre de coureurs dont ceux de Quick-Step Floors: le maillot rouge Yves Lampaert, le Français Julian Alaphilippe et le leader de l'équipe, le Luxembourgeois Bob Jüngels. Aux avant-postes, l'Italien Villella et le Français Geniez sont parvenus à basculer devant mais ont été repris dans la descente avant la dernière difficulté, l'Alto de la Commella (cat.2). Au pied de celle-ci, Christopher Froome a été malin et a pris les trois secondes de bonification lors du sprint intermédiaire avant de faire éclater le peloton grâce à l'aide de ses équipiers dès les premières rampes pentues. Alberto Contador (Trek-Segafredo) fut le premier grand favori à perdre du terrain suivi de Warren Barguil (Sunweb). Froome décidait de de passer à l'attaque à huit kilomètres de l'arrivée et emmenait Esteban Chaves (Orica-Scott) dans son sillage. Derrière eux, Romain Bardet et Fabio Aru perdaient quelques mètres mais parvenaient à revenir dans la descente. Dans le replat final, la collaboration entre les hommes de tête n'était pas optimale et un groupe de cinq coureurs parmi lesquels Nibali parvenait à revenir à 800 mètres du terme. L'Italien surprenait alors ses adversaires en lançant un long sprint et finalement devancer De La Cruz, Froome, Bardet et Chaves. (Belga)