Sur les 180.000 personnes attendues de vendredi à dimanche à la 12e édition de Tomorrowland, quelque 19.000 voyageurs ont choisi de venir en Belgique via un package Global Journey. Ils ont mobilisé 133 vols pour près de 15.000 d'entre eux, ainsi que 30 trains. C'est la deuxième année consécutive que Bruxelles participe à la "Belgian Journey". Ses 4.000 visiteurs ont pu visiter le théâtre Vaudeville, déguster des bières et faire la fête sur la Grand-place. L'an dernier, les DJs sets avaient été organisés place de la Bourse. Le secteur hôtelier bruxellois a été mobilisé pour accueillir les festivaliers. "De façon globale, Tomorrowland devrait générer cette année, en trois jours, près de 20.000 nuitées dans les hôtels bruxellois", estime Rodolphe Van Weyenbergh. "Le 'Belgian Journey' est une excellente opportunité pour fidéliser cette clientèle". L'échevin bruxellois du Tourisme Philippe Close soutient que ce type d'événement constitue une "belle vitrine" pour le tourisme de loisir à Bruxelles, a fortiori dans le contexte post-attentats : "Cette collaboration et les retombées économiques qu'elle représente prouve que Bruxelles est de plus en plus positionnée comme une destination de City Trip." (Belga)

Sur les 180.000 personnes attendues de vendredi à dimanche à la 12e édition de Tomorrowland, quelque 19.000 voyageurs ont choisi de venir en Belgique via un package Global Journey. Ils ont mobilisé 133 vols pour près de 15.000 d'entre eux, ainsi que 30 trains. C'est la deuxième année consécutive que Bruxelles participe à la "Belgian Journey". Ses 4.000 visiteurs ont pu visiter le théâtre Vaudeville, déguster des bières et faire la fête sur la Grand-place. L'an dernier, les DJs sets avaient été organisés place de la Bourse. Le secteur hôtelier bruxellois a été mobilisé pour accueillir les festivaliers. "De façon globale, Tomorrowland devrait générer cette année, en trois jours, près de 20.000 nuitées dans les hôtels bruxellois", estime Rodolphe Van Weyenbergh. "Le 'Belgian Journey' est une excellente opportunité pour fidéliser cette clientèle". L'échevin bruxellois du Tourisme Philippe Close soutient que ce type d'événement constitue une "belle vitrine" pour le tourisme de loisir à Bruxelles, a fortiori dans le contexte post-attentats : "Cette collaboration et les retombées économiques qu'elle représente prouve que Bruxelles est de plus en plus positionnée comme une destination de City Trip." (Belga)