Trois coups de feu, avec ce qui s'est ensuite révélé être des balles "à blanc", ont été tirés depuis un véhicule lundi en fin de journée alors qu'il traversait la place de la République française. Ces coups de feu ont semé la panique. Un important dispositif de sécurité incluant des militaires avait été déployé. Grâce à trois témoins et aux caméras de surveillance, le propriétaire du véhicule a pu être identifié. C'est son fils, un jeune né en 1996 inconnu de la justice, qui conduisait. Celui-ci était auditionné en milieu de journée par le parquet de Liège. Deux autres occupants du véhicule ont également été identifiés et interpellés. L'un d'eux, connu de la justice et né en 1992, serait celui qui a tiré. La police n'évoque plus pour l'instant la présence à bord d'un éventuel quatrième individu comme annoncé précédemment. (Belga)

Trois coups de feu, avec ce qui s'est ensuite révélé être des balles "à blanc", ont été tirés depuis un véhicule lundi en fin de journée alors qu'il traversait la place de la République française. Ces coups de feu ont semé la panique. Un important dispositif de sécurité incluant des militaires avait été déployé. Grâce à trois témoins et aux caméras de surveillance, le propriétaire du véhicule a pu être identifié. C'est son fils, un jeune né en 1996 inconnu de la justice, qui conduisait. Celui-ci était auditionné en milieu de journée par le parquet de Liège. Deux autres occupants du véhicule ont également été identifiés et interpellés. L'un d'eux, connu de la justice et né en 1992, serait celui qui a tiré. La police n'évoque plus pour l'instant la présence à bord d'un éventuel quatrième individu comme annoncé précédemment. (Belga)